MAROC
03/09/2015 10h:21 CET | Actualisé 03/09/2015 10h:21 CET

La Samir en crise: Le principal actionnaire de la Samir attendu au Maroc

Samir: Mohammed Al Amoudi attendu au Maroc
DR
Samir: Mohammed Al Amoudi attendu au Maroc

RAFFINERIE - Comme attendu, le patron du groupe Corral Petroleum Holding et principal actionnaire de la Samir, le milliardaire saoudien Mohammed Al Amoudi, se rendra au Maroc en fin de semaine pour assister au Conseil d’administration de la raffinerie, prévu le 8 septembre. C’est ce que nous indique une source gouvernementale proche du dossier, confirmant une information parue dans Alyaoum 24.

Lors de ce Conseil d’administration, la direction générale de l’unique raffinerie du pays devra convoquer son assemblée générale extraordinaire un mois plus tard pour concrétiser une opération d’augmentation de capital.

Une crise sans précédent

La raffinerie implantée à Mohammedia traverse une crise sans précédent, touchée par le recul des cours de pétrole et très lourdement endettée auprès des banques, des fournisseurs et de l’État.

Le 5 août, elle a stoppé toute activité, avant de voir quelques jours plus tard ses actifs saisis par l’administration fiscale et douanière du Maroc pour recouvrer une créance fiscale estimée à 13 milliards de dirhams. En tout, sa dette globale culmine à plusieurs dizaines de milliards de dirhams.

Al Amoudi attendu au tournant

Alors que les récentes négociations entre le principal actionnaire et le gouvernement marocain s’étaient soldées par un échec, les prochaines réunions de "l’Etat-major" de la Samir s’annoncent décisives.

La crise pourrait alors être surmontée si le principal actionnaire accepte d'injecter suffisamment d'argent frais dans la raffinerie. En somme, assainir les comptes pour espérer survivre.

En attendant, l’arrêt d’activité a d'ores et déjà des répercussions sur les sociétés d'aménagement des routes, en raison d’une pénurie du bitume. L’approvisionnement du marché est, pour l’heure, assuré par les importateurs marocains.

Aux dernières nouvelles, l’Office des changes vient d’instaurer un contrôle préalable sur toutes les opérations de transfert d’argent vers l’étranger du groupe la Samir, ou relevant du groupe ou de ses dirigeants, révèlent en exclusivité nos confrères de Médias 24.

LIRE AUSSI: