ALGÉRIE
03/09/2015 05h:43 CET | Actualisé 03/09/2015 05h:56 CET

Hongrie: des réfugiés prennent d'assaut la gare de Budapest après sa réouverture

AFP

Des centaines de réfugiés ont pris d'assaut jeudi matin la principale gare de Budapest immédiatement après sa réouverture par la police, mais le départ des trains pour l'Europe occidentale restait suspendu, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'entrée principale a été rouverte vers 08H15 (06H15 GMT) et de nombreux réfugiés-- parmi les quelque 2000 qui étaient bloqués à Budapest depuis mardi -- ont afflué vers un train à quai.

Dans le chaos le plus total et en l'absence de la police, ils se sont poussés pour tenter de monter à bord du train.

Une annonce par haut-parleur a cependant précisé qu'aucun train international ne quitterait la gare de Keleti "pour une période indéterminée".

"Dans l'intérêt de la sécurité des transports ferroviaires, la compagnie a décidé que les liaisons directes entre Budapest et l'Europe occidentale ne seraient pas en service jusqu'à nouvel ordre", ont annoncé les Chemins de fer hongrois dans un communiqué.

La Hongrie est devenue une plaque tournante pour les réfugiés, dont 50.000 ont afflué dans le pays pour le seul mois d'août, dans l'espoir de poursuivre leur périple vers l'Allemagne et d'autres pays d'Europe occidentale.

Lundi, les autorités avaient permis à des milliers de réfugiés de prendre des trains pour l'Autriche et l'Allemagne, mais le lendemain, les réfugiés n'ayant pas de visa pour les pays de l'UE avaient été empêchés de partir.

Quelque 2.000 hommes, femmes et enfants sont restés bloqués dans le secteur de la gare ou dans une "zone de transit", un camp de réfugiés sous-terrain de fortune où des milliers de personnes sont hébergées dans des conditions précaires, et dépendent de l'aide de volontaires hongrois.

Au cours des derniers jours, plusieurs manifestations spontanées de réfugiés criant "Allemagne! Allemagne!" avaient eu lieu et des échauffourées les avaient opposées à la police.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.