ALGÉRIE
02/09/2015 11h:30 CET | Actualisé 02/09/2015 11h:30 CET

Sellal: Mezrag ne peut pas créer un parti politique

Algerie Focus

En réponse au souhait de Madani Mezrag de créer un parti politique, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a affirmé mercredi 2 septembre que L'Etat ne laissera pas "les personnes impliquées dans la tragédie nationale" créer un parti politique.

"Nous ne permettrons pas aux personnes impliquées dans la tragédie nationale d'enfreindre la charte pour la paix et la réconciliation nationale et créer un parti politique et ce dans le cadre des lois de la République notamment l'article 26 de ce texte", a expliqué M. Sellal en marge de l'ouverture de la session d'automne du Conseil de la nation.

Madani Mezrag, chef de l'ex-AIS (Armée Islamique de Salut), bras armé du FIS dissous, a émis à travers la presse le souhait de créer un parti politique. Son annonce a soulevé une vague d'indignation et de nombreuses voix dans la presse algérienne et sur les réseaux sociaux se sont demandées si le gouvernement aller agréer le parti d'un des principaux personnages liés à la décennie noire.

"Il ne sera permis à quelque personne que ce soit de rééditer la crise que le peuple algérien a vécue dans les années 90", a insisté M. Sellal ajoutant que la charte pour la paix et la réconciliation nationale impose aux individus impliqués dans la tragédie nationale des obligations qu'ils doivent observer.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.