MAROC
02/09/2015 09h:23 CET | Actualisé 02/09/2015 09h:24 CET

Élections: L'Istiqlal demande l'annulation de la candidature du PJD à Fès

Élections: L'Istiqlal demande l'annulation de la candidature du PJD à Fès
DR
Élections: L'Istiqlal demande l'annulation de la candidature du PJD à Fès

RÉGIONALES - Les élections pour la présidence de la ville de Fès ravivent les tensions entre le Parti de l’Istiqlal (PI) et le Parti justice et développement (PJD).

Samedi 30 août, le parti présidé par Hamid Chabat a déposé une requête auprès des tribunaux de Fès à l’encontre de la liste de Driss Azami, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des finances et tête de liste aux élections régionales pour la section provinciale de Fès, selon nos confrères de l’Économiste.

La raison? “Un candidat PJD (le 6e de cette liste) a été condamné à 6 mois de prison ferme, en avril dernier. Peine qu’il n’a pas encore purgée, alors que celle-ci est confirmée par la Cour de cassation”, écrit le quotidien. Une information confirmée par Adil Benhamza, porte-parole et membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, joint par le HuffPost Maroc.

Sur le site du parti de la balance, son secrétaire général va plus loin en fustigeant "l'invalidité de liste de Azami" dont "la non-annulation serait contraire aux principes de l’Etat de droit".

Contacté par la rédaction, Driss Azami se défend: "Notre liste a été présentée dans le respect de la loi et dans les délais requis. Ce n’est pas à l’Istiqlal, ni à aucun autre parti d’ailleurs, de déterminer la validité d’une liste électorale (…) à ma connaissance, nous avons une législation dans notre pays".

Considérée comme la chasse gardée du secrétaire général de l'Istiqlal, la ville de Fès symbolise à elle seule la bataille que se livrent les deux partis conservateurs.

LIRE AUSSI: