MAGHREB
01/09/2015 12h:22 CET | Actualisé 01/09/2015 14h:25 CET

Neji Jalloul multiplie les coups médiatiques pour l'école avant la rentrée scolaire

Facebook/Ministère de l'éducation

ÉDUCATION - Avant la rentrée scolaire et une probable reprise du conflit avec les syndicats de l'enseignement, le ministre de l'Education, Neji Jelloul, a annoncé plusieurs mesures pour l'éducation dont la fermeture lundi d'une école "insalubre" à Mornag.

"Ils (les instituteurs) enseignent dans une étable. Il y a des élèves qui viennent avec des ânes. Ils n'ont pas cours durant la moitié de l'année (...) Cette réalité n'existe pas seulement dans cette école", a-t-il poursuivi.

Quelques heures plus tard, il a annoncé "la fermeture immédiate" de cette école pleine de "rats, de serpents et de scorpions".

"C'est du gaspillage de l'argent public", a-t-il martelé.

قرر وزير التربية عشية اليوم إغلاق المدرسة الإبتدائية بأوزرة من...

بعد معاينة الحالة المزرية و البنية التحتية التي لا تليق بمدارسنا و لا ترتقي إلى مستوى المربي التلميذ.قرر وزير التربية عشية اليوم إغلاق المدرسة الإبتدائية بأوزرة من معتمدية مرناڨ. كما كلّف السلط الجهوية بمتابعة الموضوع والسهر على تأمين عودة مدرسية في أحسن الظروف للتلاميذ والمربين.

Posted by Ministère de l'éducation Tunisie (page officielle) on lundi 31 août 2015

A quelques jours de la rentrée scolaire, que va-t-il advenir des écoliers qui fréquentaient cet établissement? Contacté par le HuffPost Tunisie, le ministère de l'Education n'était pas en mesure d'apporter d'explications dans l'immédiat.

En visite plus tôt dans une autre école de la région, le ministre s'est étonné du fait que l'établissement scolaire fasse également office de café le soir.

"C'est une école postmoderne. C'est à la fois un café et une école", a-t-il ironisé au micro de Shems FM au cours de sa visite dans cet établissement public situé dans la région de Ouzra.

L'année scolaire passée, un long blocage avec les syndicat de l'enseignement s'était conclu par le passage en force du gouvernement qui avait décrété la réussite de tous les élèves du primaire aux examens de fin d'année. Durant les vacances d'été, M. Jalloul, très actif médiatiquement, avait lancé le mois de l'école auquel les citoyens, les hommes d'affaires et la société civile étaient invités à contribuer financièrement ou en mettant la main à la pâte pour rénover les établissements.

Le bilan de ce mois est "positif" selon le ministre qui compte même le recycler en "année de l'école", afin de mettre le problème de l'éducation "au centre du débat national":

"Des hommes d'affaires, des citoyens et des associations sont intervenus sur 1600 écoles", s'est-il félicité sur Mosaïque FM.

Outre les 150 millions de dinars promis par l'Etat qui semblent insuffisants pour une opération de grande ampleur, Neji Jalloul envisage de trouver des fonds à travers un Téléthon pour les écoles, programmé pour les 11 et 12 septembre sur la télévision nationale, ainsi que la création d'un grand organisme qui "accueille les hommes d'affaires et les associations".

Ces promesses interviennent dans un contexte où l'éducation est en crise profonde, plus particulièrement dans les zones rurales où elle souffre de l'absence de moyens, de la difficulté d’accès et de l’abandon précoce des élèves.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.