MAROC
29/08/2015 07h:07 CET | Actualisé 29/08/2015 07h:07 CET

Tempête Erika: Ouverture des abris d'urgence et transports à l'arrêt en Haïti

Tempête Erika: Ouverture des abris d'urgence et transports à l'arrêt en Haïti
ASSOCIATED PRESS
Tempête Erika: Ouverture des abris d'urgence et transports à l'arrêt en Haïti

Les autorités haïtiennes ont annoncé vendredi en fin d'après-midi l'ouverture des abris d'urgence à travers le pays, à l'approche de la tempête tropicale Erika, qui a déjà causé de gros dégâts et fait des dizaines de morts dans les Caraïbes.

"Nous appelons les autorités locales à nous aider à ouvrir dès à présent tous les abris provisoires", a annoncé Marie-Alta Jean-Baptiste, la directrice de la protection civile, lors d'une conférence de presse au centre d'opérations et d'urgence nationale.

Selon les données fournies par le gouvernement, il y a 1 966 abris provisoires dans les dix départements du pays. Disposant de kits sanitaires, de matelas et de stocks alimentaires, ces centres sont capables d'accueillir plus de 47 000 personnes.

Mais c'est insuffisant pour accueillir les plus de 60 000 personnes sinistrées du séisme de 2010 qui survivent toujours dans des camps de fortune, principalement dans la région de Port-au-Prince, sur la trajectoire de la tempête.

Devant l'urgence, le gouvernement et les secours ont appelé à des évacuations préventives des quartiers vulnérables: "Nous invitons les habitants à se déplacer dans leurs familles avant le début des pluies", avait indiqué un peu plus tôt Mme Jean-Baptiste. "L'objectif est qu'il n'y ait pas de pertes en vies humaines", avait-elle souligné.

Par ailleurs, les transports ont été suspendus.

"L'espace aérien d'Haïti est fermé jusqu'à 6 heures demain matin", a annoncé Rotchild François-Junior, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement haïtien.

Les déplacements interdépartementaux par la route sont interdits tout comme le transport maritime pour toutes les embarcations de petite taille.

Selon les dernières prévisions, Haïti devrait subir les premières perturbations climatiques dans la soirée de vendredi. Des pluies torrentielles et des vents forts, soufflant parfois en rafale, sont attendus.

L'ensemble du gouvernement, la police nationale, les équipes de la protection civile et de la Croix rouge se sont mobilisées conjointement dans les zones les plus à risques.

Des convois ont fait "route vers les régions les plus vulnérables pour entreposer des kits alimentaires qui seront utilisés en cas d'urgence", selon M. François-Junior.

Le nord du pays est le plus menacé par les risques d'inondations et de glissements de terrain mais la mobilisation est nationale car l'ensemble d'Haïti pourrait connaitre de fortes pluies.

Au Cap-Haïtien, deuxième ville du pays, située sur la côte nord de l'île, "tous les programmes de Carifesta prévus ce soir ont été annulés", a par ailleurs précisé le porte-parole du gouvernement.

Regroupant des artistes venus d'une quinzaine de pays, la douzième édition de ce festival international de la culture caribéenne a débuté vendredi dernier en Haïti. Il doit s'achever dimanche.

Depuis 2008, aucun ouragan n'a frappé Haïti mais, à cause de la vulnérabilité de la population et de logements fragilisés par le séisme de 2010, de simples tempêtes tropicales ont suffit à provoquer des inondations meurtrières.

En octobre 2012, avant de devenir un ouragan et de toucher la côte nord-est des Etats-Unis, la tempête Sandy avait tué 60 personnes en Haïti et détruit plus de 18 000 logements dans le pays.