ALGÉRIE
29/08/2015 09h:11 CET | Actualisé 29/08/2015 09h:12 CET

L'Afrique de 2020 présente d'importantes opportunités pour les gestionnaires d'actifs, selon un rapport américain

BA

Le dernier rapport du cabinet américain d’audit et de conseils aux entreprises PwC sur l’industrie de la gestion d’actifs, estime que les actifs sous gestion traditionnelle dans 12 marchés d’Afrique s’élèveront à 1098 milliards USD d’ici 2020, contre un total de 293 milliards USD en 2008.

Ceci représente un taux de croissance annuel composé de 9,6 %. La gestion traditionnelle d’actifs, et notamment le secteur des fonds communs, est en pleine expansion dans toute l’Afrique.

"Cette expansion sera de plus en plus stimulée par plusieurs facteurs : la croissance économique et l’augmentation de richesse qui s’en suivra accroitront la demande de produits de pensions et d’assurance-vie, la demande de fonds de placement de détail augmentera en conséquence et l’adoption toujours plus largement répandue de la technologie diminuera les coûts de livraison des nouveaux produits, amenant ainsi de plus en plus de clients vers le secteur financier formel", précisent les rédacteurs du rapport.

Le rapport Africa Asset Management 2020 de PwC est une étude approfondie qui examine l’industrie de la gestion d’actifs dans 12 pays d’Afrique septentrionale, orientale, occidentale et méridionale dont les marchés financiers présentent divers niveaux de développement. Une série d’indicateurs pertinents ont été étudiés afin de comprendre le véritable potentiel d’investissement de ces marchés.

Les pays ont ensuite été catégorisés en trois groupes : les marchés avancés, les marchés prometteurs et les marchés naissants. De plus, le rapport définit et analyse les futurs facteurs qui modifieront le profil global des investissements en Afrique, tout en abordant leurs impacts sur ces marchés spécifiques.

Une croissance qui surpasse les attentes

"Alors que l’Afrique entre dans le 21e siècle, la croissance économique a surpassé les attentes et stimulé l’intérêt des investisseurs dans un grand nombre de catégories d’actifs. Même si l’industrie du fonds est en cours de développement et doit encore prouver sa valeur dans la majorité des pays d’Afrique, les gestionnaires d’actifs locaux et internationaux seront probablement de plus en plus actifs à mesure que le secteur continue à s’épanouir", explique Ilse French, responsable de la gestion d’actifs pour PwC Afrique.

Selon PwC, les investisseurs de détail ne représentent qu’une petite portion des investisseurs en gestion d’actifs d’Afrique. Le rapport suggère cependant que le nombre d’investisseurs de détail pourrait augmenter dans ces marchés grâce à une éducation sur les produits, à l’incitation à une culture d’épargne et d’investissement et à la croissance économique globale.