MAROC
29/08/2015 11h:25 CET | Actualisé 29/08/2015 11h:25 CET

Elections: Ces artistes qui ont choisi de participer

Elections: Ces artistes qui ont choisi de participer
DR
Elections: Ces artistes qui ont choisi de participer

SCRUTINS - Ils sont artistes, célèbres ou relativement connus, et ils ont choisi de se présenter aux élections ou d'exprimer leur soutien à un parti politique. Portraits croisés.

Amine K: Platine de gauche

Candidat de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) à Agdal-Hay Riad, le (célébrissime) DJ Amine K, qui a fondé le collectif Moroko Loko, explique au HuffPost les raisons qui l'ont poussé à se présenter: "c'est très simple: notre pays est arrivé à une situation où, en tant que citoyens, il faut que nous bougions pour changer les choses. La jeunesse marocaine a trop longtemps regardé de l'autre côté, et pendant trop longtemps nous nous sommes dits que ça ne sert à rien de voter".

Les raisons qui l'ont poussé à se présenter sous les couleurs de la FGD? "Je connais Omar Balafrej (tête de liste de la FGD à Agdal Hay-Riad) depuis une dizaine d'années, et ce dernier a énormément fait pour les artistes marocains et la culture marocaine. Sans oublier que mon père était membre du Parti socialiste unifié (PSU), ainsi que de nombreuses personnes pour qui j'ai beaucoup respect".

Bouchra Ahrich, actrice au service du MP

Rien ne prédestinait cette native de Salé, qui a accédé à la célébrité pour les rôles qu'elle a joués dans les films "Ex-Chamkar" ou "El Farouj", ou encore pour son rôle dans le sitcom "Lalla Fatima", à se présenter aux élections. Samedi 22 août, jour de lancement des campagnes électorales, l'actrice a annoncé qu'elle se présentera sous les couleurs du Mouvement populaire (MP) dans la circonscription de Bab Lamrissa à Salé.

En marge de la cérémonie de lancement de la campagne du MP, Bouchra Ahrich a révélé à la presse que le dépôt de sa candidature a été motivé par les habitants de la circonscription, qui l'ont encouragée à se présenter aux élections, et qu'elle a choisi le MP car "cette formation politique accorde une place de choix aux femmes et leur offre l’opportunité d’accéder à des postes de responsabilité", rapporte Femmes du Maroc Fait mémorable: son lapsus lors de son discours prononcé à l'occasion du lancement de la campagne: à contre-courant du slogan habituel, Ahrich, elle, dit "non à la lutte contre la corruption".

Khaoula Benziane, gitane de la politique

Après un (relativement) court passage par le PAM, la musicienne Khaoula Benziane, considérée comme l'un des nouveaux talents du Tarab Gharnati, a décidé de se présenter sur les listes du MP, en protestation contre sa non-accréditation par le parti du tracteur, et parce que la formation de Laenser "croit en les jeunes candidats", a-t-elle déclaré à Alyaoum24.com.

Maram Said, illustre inconnue

Elle n'est pas candidate aux élections, mais est l'égérie de l'Istiqlal pour ces scrutins. Et malgré le fait qu'elle est l'artiste la moins connue de cette liste, c'est celle qui a le plus buzzé. Cette ingénieure en technologies de l'information, présentée par le secrétaire général de l'Istiqlal Hamid Chabat le 26 août, prépare un single dans lequel elle exprimera tout l'amour qu'elle voue au parti de l'Istiqlal, un parti auquel sa famille appartient de longue date, a-t-elle révélé dans une interview accordée à Alyaoum24.com.

Elle a également démenti les informations voulant qu'elle ait été rémunérée par le parti de la balance pour réaliser cette chanson, en affirmant qu'elle aide à la campagne du parti par conviction.

Artistes, oui, mais citoyens avant tout

Si la participation des artistes à la vie politique n'est pas une chose nouvelle, deux cas récents méritent d'être rappelés, parce qu'ils sont emblématiques d'une nouvelle dynamique: celui de Yassine Ahajjam, acteur et parlementaire PJD, et celui de Fatima Tabaamrant, chanteuse et députée RNI.

Ces deux artistes ont rejoint la politique après 2011, dans le but, pour Tabaamrant, de soutenir la cause amazighe, et pour "aider à faire avancer les choses", selon Ahajjam. Depuis, l'intérêt grandissant des artistes envers la chose politique ne se dément pas.

LIRE AUSSI:

.