MAROC
28/08/2015 07h:04 CET | Actualisé 30/11/2015 11h:39 CET

Stress hydrique: Le Maroc pourrait manquer d'eau d'ici 2040

Le Maroc parmi les pays plus les plus exposés à la pénurie d'eau
DR
Le Maroc parmi les pays plus les plus exposés à la pénurie d'eau

ENVIRONNEMENT- D'après un récent rapport du think thank américain World Resources Institute (WRI), le Maroc connaîtra un niveau de stress hydrique extrêmement élevé d'ici 2040.

A l’instar d’une trentaine de pays tous situés dans la région Mena (middle east north Africa), parmi lesquels la Palestine, le Koweït, Israël, l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, Oman ou encore le Liban, le Maroc pourrait même perdre plus de 80% de ses ressources actuelles en eau d’ici 25 ans, selon cette publication intitulée «Palmarès des pays manquants le plus d’eau en 2040».

La raison ? La prédominance de secteurs très gourmands en consommation d’eau au premier rang desquels l’agriculture et l’industrie. Sans oublier la forte consommation des ménages marocains, qui pourraient par conséquent faire face à une grave pénurie d’ici un demi siècle, prévient le think thank américain.

A plus court terme, le stress hydrique commencera à atteindre des niveaux critiques au Maroc dès 2020. D’où l’urgence pour le Maroc de déployer son “Plan national de l’eau”, document de référence que le royaume vient de préparer pour répondre à la problématique de la pénurie d'eau.

Pour cela, il pourrait suivre les pas de Singapour, donné comme exemple dans le rapport pour l’efficacité des mesures que le pays a pris pour faire face au stress hydrique (systèmes de capture d’eau de pluie, traitement des eaux usées ou encore dessalement).

A noter que pour établir leur rapport, les chercheurs du think tank spécialisé dans les questions environnementales ont étudié la situation hydrique de 100 bassins fluviaux situés dans 181 pays.

LIRE AUSSI:

La raréfaction de l'eau menace le Maroc selon un rapport des Nations Unies