MAROC
28/08/2015 14h:57 CET | Actualisé 28/08/2015 15h:00 CET

Affaire du chantage royal: Garde à vue prolongée pour Eric Laurent et Catherine Graciet

Affaire du chantage royal: garde à vue prolongée pour Eric Laurent et Catherine Graciet
DR
Affaire du chantage royal: garde à vue prolongée pour Eric Laurent et Catherine Graciet

JUSTICE - Garde à vue prolongée pour les journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet, accusés de chantage contre le roi du Maroc. C’est ce que viennent d’indiquer les médias français.

Leur garde à vue à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), dans le cadre d'une information judiciaire ouverte mercredi pour tentative d'extorsion de fonds et tentative de chantage, a commencé jeudi après-midi.

Puisqu’elle ne peut théoriquement dépasser les 48 heures, elle devrait se terminer samedi avec l'éventuelle présentation des deux journalistes aux juges d'instruction en vue de leur mise en examen.

Eric Laurent et Catherine Graciet sont soupçonnés d'avoir tenté d'extorquer 3 millions de dirhams à Mohamed VI en échange de la non-publication d'un livre à charge.

En 2012, le duo avait déjà coécrit un livre à charge contre le roi du Maroc intitulé Le Roi prédateur.

Que dit la loi? En France, selon le code pénal, l'extorsion est punie de sept ans d'emprisonnement et de 100.000 euros d'amende. Le chantage est quant à lui puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

LIRE AUSSI:

Affaire du chantage royal: Que sait-on des protagonistes?