MAROC
27/08/2015 16h:23 CET | Actualisé 28/08/2015 06h:02 CET

Tentative de chantage sur Mohammed VI: L'avocat du roi raconte l'arrestation d'Eric Laurent

Tentative de chantage sur Mohammed VI: L'avocat du roi raconte l'arrestation d'Eric Laurent
AFP
Tentative de chantage sur Mohammed VI: L'avocat du roi raconte l'arrestation d'Eric Laurent

CHANTAGE - Eric Dupond-Moretti, l'avocat français de Mohammed VI est revenu sur les antennes de la radio RTL sur l'interpellation d'Eric Laurent et de Catherine Graciet, arrêtés pour avoir tenté de faire chanter Mohammed VI. Rappelons que les deux journalistes avaient demandé trois millions d'euros au roi pour ne pas publier un livre à charge à son encontre.

Interviewé par Marc Olivier Fogiel, Eric Dupond-Moretti explique comment cette affaire s'est déroulée: "Eric Laurent a contacté le cabinet royal le 23 juillet en expliquant qu'il écrivait un livre avec Catherine Graciet et qu'il avait des choses importantes à demander. Le cabinet royal a envoyé un avocat marocain. A la première rencontre, Eric Laurent a déclaré qu'il ne publierait pas son livre contre trois millions d'euros. Dès cet instant, le royaume du Maroc dépose une plainte entre les mains du procureur de la République de Paris. Une autre réunion va être organisée sous le contrôle de la police et du parquet. Des photos vont être prises. Dans cette intervalle, une information judiciaire a été ouverte et trois juges d'instruction vont instruire ce dossier. Une troisième réunion a eu lieu aujourd'hui, toujours sous le contrôle de la police, de l'argent va être donné à Monsieur Laurent et Madame Graciet. Ils vont l'accepter et signer le contrat. C'est en réalité la signature de leur culpabilité et de ce chantage digne de voyous".

Les deux journalistes sont en garde à vue à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de Paris dans le cadre d'une information judiciaire ouverte mercredi pour tentative d'extorsion de fonds et tentative de chantage, a précisé une source judiciaire à l'AFP.

Interrogé sur ce que contenait ce livre, l'avocat de Mohammed VI poursuit ainsi: "On sait qu'il n'y a aucune révélation fracassante. Il n'y a absolument rien à dire. Ce monsieur a précédemment écrit un ouvrage dans lequel il louait le régime de Hassan II. Il a été à la fois laudateur et il est aujourd'hui racketteur. Tout ça est extrêmement glauque", a déclaré Éric Dupond-Moretti. "Le royaume du Maroc ne peut que réagir face à ce type de procédé. C'est la première fois dans l'histoire qu'un journaliste exerce un chantage sur un dirigeant en exercice".

L'avocat évoque le "terrorisme"

Eric Dupont Moretti se pose ensuite des questions sur les motivations des deux journalistes: "On se demande d'ailleurs quels sont les mobiles. Est-ce que c'est la vénalité? Ou est-ce que cet homme et cette femme n'ont pas été instrumentalisés par un groupe? Et en particulier, on se pose la question du terrorisme. Je le dis très sérieusement, et c'est l'instruction qui déterminera le mobile. Les conséquences géopolitiques de ce type d'agissement sont considérables".

L'avocat poursuit "Je ne sais pas si le parquet de Paris a informé le ministre de la justice français". A propos de ce que risquent les deux auteurs: "Ils sont entendus par la police. Je ne sais pas ce que les juges d'instruction décideront". Avant de préciser: "il y a suffisamment d’éléments dans l'enquête pour que nous envisagions sereinement qu'ils soient jugés au plus tôt, ils sont filmés, enregistrés et signés".

Que dit la loi? En France, selon le code pénal, l'extorsion est punie de sept ans d'emprisonnement et de 100.000 euros d'amende. Le chantage est quant à lui puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

Marc-Olivier Fogiel demande ensuite si Mohammed VI est au courant de ces arrestations, et Eric Dupond-Moretti se fend d'un "je le pense" laconique. L'avocat clôt l'interview en disant que le roi Mohammed Vi démontre qu"il fait confiance à la justice française puisque c'est elle qu'il a saisie".

LIRE AUSSI:Le journaliste français Éric Laurent interpellé pour avoir essayé de faire chanter Mohammed VI selon RTL