MAROC
26/08/2015 10h:38 CET | Actualisé 27/08/2015 09h:35 CET

L'USFP accusé d'exploiter l'image du roi pour les élections lors d'un meeting à Errachidia

dr

CAMPAGNE - L'affaire a fait grand bruit. Lors d'un meeting de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) animé récemment par le premier secrétaire du parti, Driss Lachgar à Errachidia, la présence de deux grandes photos de Mohammed VI a suscité la polémique.

Tandis que l'USFP se défend des accusations qui lui ont été faites d'exploiter l'image du roi pour faire campagne, le PJD, lui, y voit une atteinte explicite aux lois relatives aux campagnes électorales. Car non seulement "deux photos du roi ont été apportées par les organisateurs durant le meeting, mais également un drapeau du Maroc", confie Habib Choubani, tête de liste du PJD à Errachidia,au HuffPost Maroc. Ce dernier indique que son parti "fera recours après les élections".

Que dit la loi ?

L'article 118 de la loi 57.11 relative aux campagnes électorales interdit formellement d'utiliser des symboles nationaux lors des campagnes. Le drapeau du Maroc en fait partie, et a été la cause de l'invalidation de l'élection de l'istiqlalien Hassan Chehbi à Moulay Yacoub, qui en a fait usage lors de sa campagne. Quant aux photos du roi, si elles étaient déjà présentes dans le lieu où a été tenu le meeting, cela n'engage pas la responsabilité du candidat. En revanche, à Errachidia, "le meeting a été tenu dans une place publique, dans lequel ne figuraient originellement pas des photos du roi. Elles ont été apportées par les organisateurs" selon Habib Choubani.

LIRE AUSSI :

  • Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost Maroc, cliquez ici
  • Retrouvez-nous sur notre page Facebook
  • Suivez notre fil Twitter