ALGÉRIE
26/08/2015 11h:17 CET | Actualisé 26/08/2015 11h:37 CET

Méditerranée: 50 migrants morts dans la cale d'une embarcation

AFP

Une cinquantaine de cadavres ont été retrouvés mercredi dans la cale d'une embarcation chargée de plus de 400 migrants au large de la Libye, ont annoncé les médias italiens.

Le navire suédois Poseidon, coopérant à la mission européenne Frontex, s'était porté au secours de l'embarcation à bord de laquelle les corps ont été découverts.

Plusieurs agences italiennes, sans citer leurs sources, ont évoqué un bilan d'une cinquantaine de morts.

Mattias Lindholm, porte-parole des gardes-côtes suédois, a expliqué à l'AFP que leur navire Poseidon, engagé dans l'opération européenne Triton, était intervenu pour secourir 439 personnes à bord d'une barque en bois.

"Malheureusement dans la cale se trouvaient environ 40 personnes mortes", a-t-il ajouté. "Les corps sont actuellement transférés vers le Poséidon. Cela s'est passé au large des côtes libyennes, là où les interventions sont les plus fréquentes".

Le Poséidon était engagé dans les opérations de secours avec des navires italiens et le "Phoenix", affrété par Médecins sans frontières et l'organisation maltaise Moas.

Pendant cette opération, une autre embarcation transportant quelque 700 migrants a été repérée dans les environs, selon des médias italiens.

"Une opération de secours complexe est en cours. Moas et MSF sur le Phoenix travaillent avec des navires italiens et suédois pour venir en aide à des milliers de réfugiés", a annoncé le Moas sur son compte Twitter.

Interrogés par l'AFP, les gardes-côtes italiens ont confirmé qu'une dizaine d'opérations étaient en cours au large de la Libye, pour secourir au moins 2.000 migrants "et probablement plus".

Le 15 août, la marine italienne avait découvert les cadavres de 49 migrants, morts asphyxiés dans la cale d'une barque de 13 mètres, où ils avaient été maintenus par les passeurs à coups de pieds et de poings.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.