MAROC
26/08/2015 05h:01 CET | Actualisé 27/08/2015 09h:36 CET

Interpellation de la militante Khadija Riyadi pour avoir distribué des tracts appelant au boycott des élections

Khadija Riyadi a été relâchée après deux heures
DR
Khadija Riyadi a été relâchée après deux heures

ELECTIONS – L'ex présidente de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) Khadija Riyadi a été interpelée par les autorités dans le quartier Akkari à Rabat lundi 25 août. Motif? La militante, accompagnée d'autres membres du parti Al-nahj al-dimocrati, distribuait des tracts appelant à boycotter les élections, nous apprend le portail d'information arabophone Alyaoum24,.

L'arrestation a concerné "onze membres du parti Al-nahj al-dimocrati (le seul parti qui boycotte les élections, ndlr), dont les militants Khadija Riyadi […] et Abdelhamid Amine, Adil Khalfi, Moulay Taher Dridi, Youssef Raissouni et Faissal Ouechen", nous apprend la même source.

Les militants auraient passé deux heures au poste de police durant lesquelles ils ont été interrogés sur les raisons du boycott des élections. Ils ont été relâchés à environ 22 heures. Entre-temps, une photo de Khadija Riadi, accompagnée de deux militants, dans une estafette de police a filtré sur les réseaux sociaux.

الصور من صطافيط البوليس ليس لمجرميين أو فاسدين بل لمناضلي حزب النهج الديمقراطي بالرباط الداعيين لمقاطعة انتخابات 4شتنبر...

Posted by Ali Outcharraft on Tuesday, August 25, 2015

Le parti Al-nahj al-dimocrati boycotte les élections depuis 2007, date de sa création légale. Mustapha Brahma, secrétaire général du parti, avait annoncé au portail d'information Telquel.ma que son parti mènerait une campagne pour appeler à boycotter les élections. "Nous avons une campagne pour le boycott à mener quand même. Nous serons le seul parti qui boycotte, oui, mais cela ne va pas nous freiner", avait-il expliqué.