MAGHREB
26/08/2015 09h:46 CET | Actualisé 26/08/2015 13h:33 CET

Tunisie - Jawher Ben Mbarek à RFI: La loi de réconciliation "va lancer un message négatif aux investisseurs"

Facebook/Jawhar Ben Mbarek

POLITIQUE - Les figures de l'opposition au projet de loi sur la réconciliation économique et financière nationale se font entendre ces derniers jours. L'un de ses détracteurs les plus actifs médiatiquement, le juriste Jawher Ben Mbarek, est intervenu mercredi sur les antennes de la radio française RFI, critiquant une loi qui "perpétue la tradition de l'ère Ben Ali, c'est à dire celle de "l'impunité des crimes économiques et financiers".

C'est la famille proche de Ben Ali qui est véritablement concernée par ce projet de loi, selon lui. Confrontés à la confiscation de leurs bien et à des procédures judiciaires depuis l'année 2011, les membres de ce clan pourraient à présent bénéficier d'une "amnistie générale".

LIRE AUSSI: Projet de loi sur la réconciliation nationale: En attendant la rentrée parlementaire, les deux camps se positionnent

Contrairement à un Béji Caïd Essebsi mettant en avant les bénéfices économiques que pourrait apporter cette main tendue à des hommes d'affaire accusés de corruption, Jawher Ben Mbarek évoque des répercussion négatives sur l'image du pays:

"C'est une loi qui va lancer un message négatif aux investisseurs: la Tunisie continue dans un système de corruption sans entamer une réforme profonde", a-t-il affirmé.

En conflit ouvert depuis son accession au pouvoir avec l'Instance Vérité et justice (IVD), Caïd Essebsi se positionne clairement contre la justice transitionnelle, selon Jawher Ben Mbarek:

"La justice transitionnelle ne bénéficie plus d'un levier politique en Tunisie", a-t-il affirmé à propos de l'IVD, censée recenser et réparer les crimes commis sous les dictatures en Tunisie depuis l'indépendance.

L'examen de ce projet de loi pourrait débuter à la fin du mois d'août, sous le feu des critiques de la société civile et de plusieurs partis politiques.

LIRE AUSSI: Tunisie: L'IVD entame les auditions des victimes des dictatures

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.