MAGHREB
25/08/2015 14h:19 CET | Actualisé 25/08/2015 14h:22 CET

Piratage du site de rencontres adultères Ashley Madison: Combien de Tunisiens y étaient inscrits?

ashleymadison.com

La diffusion très médiatisée des données personnelles de membres du site de rencontres extraconjugales Ashley Madison pourrait avoir de nombreuses répercussions, plus ou moins graves, notamment dans les pays où l'adultère est criminalisé.

Créé en 2001, le site qui se présente comme le "leader mondial des rencontres extraconjugales discrètes" regroupe plus de 37 millions d'utilisateurs provenant de 46 pays à travers le monde.

En juillet dernier, un groupe de hacker qui se fait appeler "The Impact Team" avait en effet piraté les données liées à 32 millions de comptes avant de les publier en ligne.

Ces informations sont en effet disponibles pour tous, et de nombreuses personnes se sont empressées de vérifier si leur moitié n'était pas à la recherche d'une aventure sur le Net. Un premier cas de divorce lié à la divulgation de ces données a été signalé par la presse britannique.

LIRE AUSSI: Site de rencontres adultères: Les données des utilisateurs publiées par des pirates

Combien de comptes provenant des pays arabes ont-ils été piratés?

Cybel Angel, une société de surveillance française, a révélé les comptes des utilisateurs ayant été localisés dans les pays arabes. Parmi ceux qui en comptent le plus, l'Arabie Saoudite (1230), le Maroc (999) et le Bahreïn (730).

De son côté, la Tunisie regroupait 173 utilisateurs sur le site d'adultère alors que l'Egypte en compte 209.


À l'inverse, l'Iraq et le Qatar ne compteraient respectivement que 33 et 53 utilisateurs.

Adultère: Que dit la loi en Tunisie?

Selon l'Article 236 code pénal: "L'adultère du mari ou de la femme est puni d'un emprisonnement de cinq années et d'une amende de 500 dinars.

Il ne peut être poursuivi qu'à la demande de l'autre conjoint qui reste maître d'arrêter les poursuites ou l'effet de la condamnation.

Lorsque l'adultère est commis au domicile conjugal, l'article 53 du présent code ne sera pas applicable. Le complice est puni des mêmes peines que la femme ou le mari coupable."

Avid Life Media Inc., société canadienne et propriétaire du site, tente de faire face à cette tempête médiatique en annonçant qu'une enquête est en cours avec l'aide de la police canadienne et des services de renseignements américains. La société dénonce un "acte criminel".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.