ALGÉRIE
25/08/2015 08h:06 CET | Actualisé 25/08/2015 08h:07 CET

Royaume Uni: les travailleurs clandestins risqueront jusqu'à 6 mois de prison

Des migrants tentent de traverser pour la Grande-Bretagne, le 28 juillet 2015 à Fréthun, dans le Pas-de-Calais
AFP
Des migrants tentent de traverser pour la Grande-Bretagne, le 28 juillet 2015 à Fréthun, dans le Pas-de-Calais

Les immigrants illégaux travaillant en Angleterre et au Pays de Galles pourront être condamnés à une peine de prison tandis que leurs employeurs pourraient voir leur entreprise fermée, a annoncé le gouvernement britannique mardi.

"Les travailleurs clandestins pourront être condamnés à une peine de prison et leurs employeurs pourraient voir leur entreprise fermée, leur permis retiré ou être poursuivis en justice s'ils continuent à bafouer la législation", a déclaré James Brokenshire, secrétaire d'État britannique à l'Immigration, mardi dans un communiqué.

Tout travailleur clandestin s'exposera ainsi à une peine de prison pouvant aller jusqu'à 6 mois et à une amende illimitée. Selon une précédente annonce du gouvernement, leurs salaires pourront également être saisis.

De plus, certaines entreprises, telles que les pubs, les commerces ou encore les restaurants de vente à emporter, pourront voir leur permis d'exercer leur activité retiré.

"Si vous êtes ici illégalement, nous prendrons des mesures pour vous empêcher de travailler, de louer un appartement, d'ouvrir un compte en banque ou de conduire une voiture", a prévenu M. Brokenshire dans le communiqué.

Le gouvernement conservateur de David Cameron avait ainsi annoncé début août que les propriétaires qui logeraient des clandestins pourraient être condamnés à de la prison.

Toutes ces propositions seront incluses dans le nouveau projet de loi sur l'immigration que compte présenter le gouvernement à l'automne, alors que l'immigration est l'un des principaux sujets de préoccupation des Britanniques.

Des milliers de migrants venus du Moyen-Orient, d'Afrique ou d'Asie tentent notamment de passer vers le Royaume-Uni via le port français de Calais. La tension dans cette zone a connu un pic cet été, avec chaque nuit des centaines de tentatives de pénétrer dans les installations du tunnel sous la Manche, emprunté par des trains navettes chargés de camions.

Ce durcissement de la législation envers les travailleurs clandestins intervient alors que le gouvernement n'arrive pas à limiter l'immigration légale. En 2014, le solde migratoire s'est établi à 318.000 personnes, soit 50% de plus qu'en 2013, alors que David Cameron avait promis en 2010 de limiter le nombre net d'immigrants légaux à quelques dizaines de milliers par an.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.