25/08/2015 13h:54 CET | Actualisé 25/08/2015 14h:01 CET

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 24 Août 2015

FINANCE - Rachat de filiales, extensions et offre publique de retrait : Tour d’horizon de l’actualité économique et financière du continent africain s’achevant ce lundi 24 Août 2015.

Barclays Africa rachète deux filiales de sa maison-mère

Suite aux changements intervenus dans le management du groupe britannique Barclays, le Pôle Afrique, Barclays Africa group, se lance dans son extension. En effet, la structure vient d’annoncer qu’elle envisage de racheter les filiales de sa maison-mère en Égypte et au Zimbabwe.

"Nous souhaitons acquérir les opérations de Barclays en Egypte et au Zimbabwe mais nous devons le faire à un prix compétitif, car notre principale priorité est de créer de la valeur à partir de notre portefeuille existant", a déclaré la directrice générale de Barclays Africa, Maria Ramos.

Par ailleurs, Mme Ramos a également indiqué que sa branche gestion de fortune, investissement & assurances a soumis une demande de licence au Kenya, et envisage une expansion en Afrique de l’Ouest.

Pour rappel, les filiales égyptienne et zimbabwéenne de Barclays n’avaient pas été intégrées au sein de Barclays Africa Group lors de la création de cette structure, à cause des troubles politiques et sécuritaires qui frappaient ces deux pays à l'époque.

L’enseigne sud-africaine de grande distribution Shoprite s’agrandit

La plus grande chaîne de magasins en Afrique, Shoprite, compte ouvrir 35 nouvelles enseignes en Afrique subsaharienne cette année contre 20 seulement l’an passé. Le groupe mise beaucoup sur les marchés à forte croissance tels que le Nigeria et l'Angola, où il compte bien changer les habitudes de consommation de la classe moyenne montante.

"Au cours des 20 prochains mois, 14 nouveaux magasins seront ouverts au Nigeria, où nous allons aussi construire un centre de distribution car, dans ce pays, les marchandises pourraient parfois rester plus de trois mois dans les ports", cite Monsieur Whitey Basson, directeur général de l’entreprise.

Shoprite, qui a démarré ses activités avec huit magasins en Afrique du Sud en 1979, est désormais présent dans 15 pays à travers le continent, dont 13 qui ont affiché une croissance économique plus forte que celle de l'Afrique du Sud, l'année dernière. L’an passé, les magasins situés en dehors de la nation arc-en-ciel ont contribué à hauteur de 16% au bénéfice net du groupe.

Tunisie : le régulateur boursier exige le retrait du titre Syphax Airlines

Le Conseil du marché financier a ordonné une offre publique de retrait sur les actions du transporteur aérien tunisien en raison de manquements à ses obligations en matière de publications d'informations financières.

On reproche au groupe fondé par Mohamed Frikha d’avoir non seulement manqué de publier ses résultats depuis la fin septembre 2014, mais également d’avoir communiqué des états financiers erronés en 2013 ne reflétant nullement la situation réelle du transporteur aérien, qu’il s’agisse de son chiffre d’affaires, de son endettement, de ses charges ou de ses actifs.

En conséquence, le patron de la compagnie doit soumettre les actions de la société à une offre publique de retrait sur les 2 402 671 actions constituant le flottant de Syphax Airlines à la Bourse de Tunis, au prix unitaire de 3,9 dinars. L’OPR aura lieu du 21 septembre au 30 octobre 2015.

L'Ile Maurice compte investir 250 millions $ pour développer un hub technologique au Ghana

A travers son conseil des investissements (Board of Investment), l'Ile Maurice souhaiterait investir la modique somme de 250 millions $ afin de mettre en place un hub technologique, qui se situerait dans la localité ghanéenne de Tene."Cela créera quelque 5000 emplois dans ce pays", a déclaré le président ghanéen John Dramani Mahama qui poursuivait ce mardi 25 août une visite d’État dans ce pays de l’océan Indien.

Ce voyage a également été l’occasion pour les deux pays d’enrichir leur coopération économique, à travers la signature de nouveaux accords. L'un de ces accords vise la facilitation de la circulation des personnes. Désormais pour des séjours de moins de 90 jours, les ressortissants des deux pays seront réciproquement exempts de visas.

Enfin, l'autre accord porte sur la facilitation du commerce, par l’élimination des barrières non tarifaires et l’amélioration des relations commerciales dans les domaines de la normalisation et de l’évaluation de la conformité.

LIRE AUSSI

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 17 Août 2015

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 3 août 2015