MAGHREB
24/08/2015 13h:45 CET | Actualisé 24/08/2015 13h:47 CET

ONU: réunion "historique" sur les persécutions de l'EI contre les gays

US Ambassador to the United Nations Samantha Power arrives for a Security Council meeting to vote on the Iran resolution at the UN headquarters in New York on July 20, 2015.The UN Security Council on Monday unanimously adopted a resolution that will clear a path for international sanctions crippling Iran's economy to be lifted. Representatives of all 15 countries on the council voted by raising their hands. 'The draft resolution has been adopted unanimously,' New Zealand ambassador Gerard van Bo
Bloomberg via Getty Images
US Ambassador to the United Nations Samantha Power arrives for a Security Council meeting to vote on the Iran resolution at the UN headquarters in New York on July 20, 2015.The UN Security Council on Monday unanimously adopted a resolution that will clear a path for international sanctions crippling Iran's economy to be lifted. Representatives of all 15 countries on the council voted by raising their hands. 'The draft resolution has been adopted unanimously,' New Zealand ambassador Gerard van Bo

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont ouvert lundi une réunion consacrée pour la première fois aux droits des homosexuels, où ils entendront les témoignages horrifiants des persécutions subies par des gays irakiens et syriens aux mains de l'Etat Islamique (EI).

"Il était temps, 70 ans après la création de l'ONU, que le sort des personnes LGTB (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans, ndlr.) qui craignent partout dans le monde pour leur vie arrive sur le devant de la scène", a déclaré l'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power.

"C'est historique", a-t-elle salué avant l'ouverture de la réunion.

Adnan, un Irakien et Subhi Nahas, un Syrien, ont dû fuir leurs pays pour échapper à la menace de violences. Ils témoigneront devant les ambassadeurs à l'ONU des persécutions horrifiantes de l'EI contre les homosexuels.

Le groupe jihadiste ultra-radical a diffusé au moins sept vidéos ou photos montrant des exécutions présumées de personnes qu'ils accusent d'être homosexuelles depuis juillet 2014, selon la Commission internationale de droits des gays et lesbiennes.

Jessica Stern, la directrice de cette commission, prendra également la parole lors de la réunion, qui est organisée par les Etats-Unis et le Chili.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté en juillet que des combattants de l'EI avaient jeté deux hommes qu'ils accusaient d'être homosexuels du haut d'un immeuble à Palmyre, en Syrie, avant de les lapider. Des faits qui rappellent des photos postées sur internet par l'EI en décembre montrant des jihadistes jetant un homme d'un toit avant de le lapider parce qu'il était homosexuel.

La réunion est ouverte à tous les membres de l'ONU mais on ignorait encore lundi si des pays où des lois contre l'homosexualité sont en vigueur y assisteraient.

Les Etats-Unis sont à la tête d'une coalition internationale luttant contre l'Etat Islamique. Le groupe jihadiste a autoproclamé un "califat" en juin 2014 après avoir pris la ville irakienne de Mossoul. Il contrôle désormais de larges pans de territoires en Irak et en Syrie et a agi, notamment, en Lybie, au Yemen et en Egypte.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.