MAROC
24/08/2015 13h:06 CET | Actualisé 27/08/2015 09h:42 CET

Elections: Les autorités dispersent des manifestations en faveur du boycott des scrutins

Elections: Les autorités dispersent des manifestations en faveur du boycott des scrutins
capture d'écran
Elections: Les autorités dispersent des manifestations en faveur du boycott des scrutins

CAMPAGNE - Dimanche 23 août, les forces de l'ordre sont intervenues pour disperser des manifestations organisées par Annahj Addimocrati, qui invitait les citoyens à boycotter les scrutins.

Les manifestations, organisées par le parti de la gauche radicale Annahj Addimocrati dans plusieurs villes, dont Casablanca et Sefrou, ont regroupé quelques dizaines de personnes, qui distribuaient des tracts en faveur du boycott des élections.

"Notre parti est le seul qui ne disputera pas les prochaines élections, et a le droit de dire pourquoi", estime une source du parti, qui ajoute que "cette action s'est déroulée pendant la période de la campagne électorale, durant laquelle chaque parti politique a le droit de diffuser, via les moyens autorisés par la loi, son programme et ses points de vue. Distribuer des tracts fait partie de ces moyens autorisés par la loi".

Toujours selon notre interlocuteur, "depuis 1997, date à laquelle le parti a commencé à avoir une existence légale, nous boycottons les scrutins, car nous estimons qu'ils n'apportent rien aux marocains".

Boycott: que dit la loi?

Rien, dans les textes de loi relatifs aux partis ou aux élections, n'interdit à un parti politique de boycotter les scrutins ou d'organiser des actions en faveur du boycott. Le motif qui a poussé les autorités à disperser la manifestation d'Annahj est que cette dernière "n'était pas autorisée", selon des sources policières citées par des médias.

LIRE AUSSI: