ALGÉRIE
22/08/2015 14h:17 CET | Actualisé 22/08/2015 14h:17 CET

"Les chemins de l'école" à TV5 : le courage de s'instruire (PHOTOS/VIDÉO)

À Madagascar, en Malaisie ou en Cisjordanie, des enfants parcourent jusqu’à 15 kilomètres par jour pour faire comme tous les autres bambins dans le monde : aller à l’école et apprendre à lire, à écrire et à compter.

Hauts comme trois pommes, ces petits bravent volontairement les dangers de terrains parfois minés ou occupés et des montagnes escarpées, l’aridité des déserts et l’imprévisibilité des mers infestées pour s’instruire. Ils se déplacent à cheval, à dos d’âne, à vélo, sur l’eau ou à pied, dans la canicule ou le froid glacial, et composent parfois la première génération de leur clan à accéder à l’éducation, dans des lieux de la planète où celle-ci est rare.

Jeunes courageux

C’est la réalité de ces gamins courageux, ambitieux et motivés que présente la série documentaire Les chemins de l’école, que TV5 diffusera le jeudi, à 19h, dès le 26 août, juste à temps pour la rentrée scolaire.

Les chemins de l’école est un projet inspiré du long-métrage Sur le chemin de l’école, du Français Pascal Plisson, qui a remporté une flopée de prix, incluant le César du Meilleur documentaire, en 2014. Emmanuel Guionet et Yann l’Hénoret réalisent les trois épisodes de 52 minutes des Chemins de l’école, qui regorgent d’images sublimes et illustrent le parcours de Devi, Kritika, Olivier, Erbol, Francklyn, Olivier, Ani, Youssef et Cho, des jeunes qui vivent à des milliers de kilomètres les uns des autres, mais qui font tous preuve de la même force et de la même détermination dans le but de se bâtir un avenir meilleur.

Devi, 13 ans, vit en Inde, dans un hameau isolé, sur les rives de la mer du Bengale. Dans son pays, seuls les garçons représentent un espoir d’accomplissement pour les parents. Plus d’une heure de marche sépare Devi de son école ; pour s’y rendre, il doit traverser rizières, forêts et points d’eau troubles.

Kritika a 11 ans et habite dans les montagnes raides de l’Himalaya, au Népal, auprès de sa mère et de ses grands-parents. Son père, lui, est parti travailler à Dubaï. À la tête d’une troupe d’écoliers de son village, Kritika franchit chaque matin sentiers abrupts, ponts frêles et cascades pour aller en classe.

Olivier, 9 ans, et ses deux sœurs, Marie et Véronique, résident à Senou, au Mali, près de Bamako. Même si le front est à des centaines de kilomètres, la guerre a durci leurs conditions de vie, et le trio n’a que deux vieux vélos à enfourcher pour sillonner les pistes boueuses et retrouver ses livres.

À 11 ans, Ani vit dans un archipel au nord-est de la Malaisie. Il est un descendant des Bajaus, qu’on appelle «nomades de la mer», et fils, petit-fils et arrière-petit-fils de pêcheurs. Matin et soir, avec son cousin, il doit naviguer sur un bras de mer infesté de méduses pour aller à l’école.

Cho demeure dans le creux des montagnes brumeuses du Vietnam du Nord. La fillette de 10 ans est issue de la minorité Hmong, un peuple de Montagnards à l’identité singulière. Tous les jours, Cho et sa petite sœur parcourent des mètres et des mètres de sentiers de montagnes périlleux et arpentent des rochers glissants pour pouvoir étudier.

«Habitant du désert» à 11 ans, Bédouin, né pendant le conflit israélo-palestinien, Youssef grandit dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie. Pour assurer sa scolarité, il grimpe à dos d’âne et entreprend un trajet dangereux, à proximité des patrouilles militaires.

Erbol a 12 ans et sa maison se trouve au cœur des montagnes, en Kirghizie. Le garçon n’a que son cheval, Bourou, comme moyen de transport pour arriver au collège, situé à des milliers de kilomètres de la ferme de ses parents. L’hiver, son animal et lui doivent vaincre un désert de glace de -40 degrés Celsius, et ce, pendant trois heures, matin et soir.

Les frères Francklyn, 13 ans, et Olivier, 14 ans, connaissent la rudesse du sud-ouest de Madagascar, une zone isolée de l’île, où sécheresse et sauterelles ruinent régulièrement les récoltes. Le dimanche, ils doivent se soumettre à une marche de cinq heures, sous une chaleur écrasante, pour rejoindre leur établissement d’enseignement.

Ce sont ces enfants qui sont les vedettes des Chemins de l’école. Voyez, ci-jointe, notre galerie photos de la série. Le jeudi, à 19h, à TV5, dès le 26 août.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.