ALGÉRIE
22/08/2015 07h:00 CET | Actualisé 22/08/2015 07h:01 CET

Le député Kouadria accuse Saint-Gobain d'avoir cédé l'entreprise Alver au mépris de la loi algérienne

ME

Selon le député du Parti des travailleurs (PT), Smain Kouadria, l’opération de cession d'Alver-Oran Apollo Global Management vient d’être conclue "sous la table".

Dans un document adressé à notre rédaction, le député estime que le non respect de la conditionnalité contenue dans le contrat de cession (privatisation) qui stipule de s’en remettre au gouvernement algérien dans toute transaction partielle ou totale des actifs (droit de préemption article 76 de la LFC 2009) "s’apparente a une violation de la souveraineté du pays".

Selon lui, les 500 travailleurs que compte l’entreprise à travers leur syndicat refusent cette opération de vente d’actifs et "dénoncent l’opacité totale autour de cette transaction douteuse et la non consultation préalable du partenaire social".

Ouverture d’enquête

M. Kouadria affirme aussi que les services de sécurité ont enclenché une enquête sur "ce projet douteux de cession d’actifs d'une ancienne entreprise publique sans que le gouvernement ne soit informé ni associé". Et de s’interroger : "Le chef du gouvernement aura t-il l’audace de se pencher sur les modalités réglementaires pour user du droit de préemption et la reprise d'Alver d’Oran et Sovest de Tébessa a travers le fonds national d investissement (FNI) ?"

Pour rappel, la cession de l’entreprise Alver au groupe français a été conclue en 2011, à l’occasion d’un forum d’affaires algéro-français, dans le cadre d’un processus de privatisation. Selon M. Kouadria, ce processus de privatisation d’Alver englobe aussi la société de verrerie Sovest implantée à Elma Labied dans la wilaya de Tébessa.

Saint-Gobain s’est engagée à "réaliser des investissements destinés à accroître les capacités de production et améliorer la performance du site, ainsi qu’un plan de formation des salariés".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.