MAROC
22/08/2015 11h:17 CET | Actualisé 21/08/2016 08h:09 CET

Ces coureurs qui ont marqué à jamais l'histoire de l'athlétisme marocain

ATHLÉTISME - Hicham El Guerrouj, Said Aouita, Nawal Al Moutawakel... Retour sur les champions d’exception qui ont marqué à jamais l’histoire de l’athlétisme marocain.

Hicham El Guerrouj - Le roi du 1500 m

hicham el gerrouj

A 40 ans, Hicham El Guerrouj est considéré comme le meilleur athlète marocain de tous les temps. Maître incontesté du demi-fond de 1996 à 2004, il a notamment remporté quatre titres de champion du monde sur 1500 m de 1997 à 2003, et trois autres titres mondiaux en salle.

Lors des JO de 2004, il a raflé les médailles d’or du 1500 m et du 5000 m, devenant ainsi le second athlète de l’histoire à réussir le doublé dans ces deux disciplines. Étudiant sur le tard (2009), le champion s’inscrit à l‘Université de l’Oregon à Eugene, aux Etats-Unis, où il suit des cours de management et marketing sportif.

Car El Guerouj a de la suite dans les idées: de retour au Maroc, l’enfant de Berkane endosse son costume de businessman, il devient distributeur exclusif de la marque Nike, tout en investissant dans l’immobilier, le tourisme ou encore l’agriculture. Plus récemment, il s’est associé à Intersport pour le développement de cette enseigne d’articles de sport au Maroc.

Said Aouita - L'ambassadeur

said aouita

"Ce que tu as fait pour moi, 100 ambassadeurs ne l’ont pas fait". C’est en ces termes que Hassan II a félicité le coureur Said Aouit, à son retour glorieux des JO de Los Angeles, où il obtient la première médaille d’or olympique marocaine. Né à Kénitra en 1960, Said est d’abord passionné par le football. Ce n’est qu’à l’âge de 18 ans qu’il se met à la course à pieds. On connaît la suite: plusieurs records du monde et des médailles à la pelle.

En 1985, il conforte sa position de champion en battant l’un après l’autre les deux records du monde du 1500 et 5000 m et reçoit dans la foulée le Trophée Jesse Owens qui récompense le meilleur sportif de l’année.

À Rome, il réussit à réaliser une performance historique en descendant sous la barre des 13 minutes au 5000 m. On l’aura compris, Aouita court vite, très vite. Au point que le train navette Casa-Rabat porte son nom: le Aouita. En 1992, sa carrière de champion s’arrête brutalement lorsqu’il renonce à participer aux Jeux Olympiques de Barcelone à cause d’une blessure grave au genou.

Aouita est aujourd’hui consultant pour des chaînes sportives, et a créé une marque de vêtements de sport.

Nawal Al Moutawakel - L'athlétisme au féminin

nawal al moutawakel

S’il est une femme qui a définitivement marqué l’histoire sportive du Maroc, c’est bien Nawal Al Moutawakel. Nous sommes en 1984, au stade olympique de Los Angeles. Pour la première fois, le 400 mètres haies féminin est inscrit aux Jeux olympiques. L’enjeu est de taille pour l’athlétisme marocain, représenté par la jeune Nawal Al Moutawakel, alors âgée de 22 ans. A ses côtés, l’américaine Judi Brown et la roumaine Cristina Cojocaru, toutes deux grandes favorites de la compétition.

Mais à la surprise générale, c’est bien la native de Casablanca qui remporte le titre, devenant ainsi la première femme arabe, musulmane et africaine à décrocher une médaille d'or olympique. Dans la foulée, elle remporte deux nouveaux titres continentaux toujours sur 400 m haies avant d’entamer une courte carrière d'entraîneur.

La suite? Des postes de responsabilités dans les plus grandes instances d’athlétisme, et une carrière en politique couronnée par un poste de ministre de la Jeunesse et des sports en 2007. En janvier 2014, elle est désignée personnalité sportive arabe par le comité du Prix Sheikh Mohamad Bin Rashid Al Maktoum.

Nezha Bidouane - La relève

nezha bidouane

Après la retraite de Nawal Moutawakel, il fallait une autre grande athlète pour reprendre le flambeau. Cette athlète n’est autre que Nezha Bidouane, elle aussi spécialiste du 400 m haies. Née en 1969 dans le quartier populaire de Yacoub El Mansour à Rabat, Nezha Bidouane gravit un à un les échelons.

Après des débuts au club l’Olympique marocain, elle domine sans partage toutes les compétitions nationales dès le début des années 1990, avant de partir à la conquête des hippodromes internationaux. En 1997, elle remporte le titre mondial du 400 m haies à Athènes, avant de remporter une deuxième médaille lors des jeux d’Edmonton en 2001.

Porte-drapeau de la délégation marocaine aux Jeux Olympiques d’Athènes, elle a participé à quatre JO, remportant une médaille de bronze à Sydney en 2000. Son parcours époustouflant fait d’elle la femme la plus titrée du sport marocain Elle est actuellement présidente de l'association "Femme, Réalisations et Valeurs", membre de la Fondation Mohamed VI des Sportifs Champions et membre du Spécial Olympique Maroc.

Abdeslam Radi - Le précurseur

abdeslam radi

L’histoire de l’athlétisme marocain restera à jamais marquée par feu Abdeslam Radi. C’était en 1960, lors des Jeux olympiques de Rome. Le natif de Taounate arrive deuxième derrière la vedette kenyane Abebe Bikila dans l’épreuve du marathon. Un exploit inédit qui fera de Abdeslam Radi une star au Maroc. A son retour au bercail, il reçoit les honneurs du roi Mohammed V.

Après avoir vécu une grande partie de sa vie en France, Abdeslam Radi est décédé à Fès en 2000.

Jaouad Gharib - Double champion

jaouad gharib

Il est peut être moins connu qu’un Guerrouj ou un Aouita, il n’en demeure pas moins un athlète d’exception. Jaouad Gharib, né en 1972 à Khénifra, peut en effet se targuer d’être le second marathonien de l'histoire, après l’espagnol Abel Anton, à remporter deux championnats du monde consécutifs. C’était en 2003 lors des Championnats du monde d’athlétisme à Paris puis deux ans plus tard lors des championnats de Helsinki en Finlande.

LIRE AUSSI:Les athlètes marocains sont-ils sur la bonne voie pour les mondiaux de Pékin? (INTERVIEW)