MAGHREB
21/08/2015 12h:40 CET | Actualisé 21/08/2015 12h:54 CET

Qui a touché les 4,6 millions de dinars de financement étranger lors de la campagne électorale? Les médias jouent aux devinettes

In this photo taken Wednesday, Nov. 5, 2014, a man walks past electoral posters for the upcoming presidential elections in Tunis. Campaign posters and banners for next week’s presidential elections have covered the walls of Tunisia’s cities and towns, papering over the flaking posters from the parliamentary elections just three weeks ago. (AP Photo/Hassene Dridi)
ASSOCIATED PRESS
In this photo taken Wednesday, Nov. 5, 2014, a man walks past electoral posters for the upcoming presidential elections in Tunis. Campaign posters and banners for next week’s presidential elections have covered the walls of Tunisia’s cities and towns, papering over the flaking posters from the parliamentary elections just three weeks ago. (AP Photo/Hassene Dridi)

Qui est le candidat aux élections présidentielles qui a profité des 4,6 millions de dinars en provenance de l’étranger pour faire sa campagne?

La réponse à cette question nous la trouvons un petit peu partout dans notre presse locale. Le hic, aucun de nos médias ne se base sur une source fiable, ce qui entraine une liste de potentiels candidats au pugilat public et à cinq ans de prison et une amende entre 10 à 50 fois le montant de la valeur des fonds en provenance de l’étranger.

Le Tunisie-Telegraph et Moncef Marzouki

Selon le Tunisie-Telegraph , le candidat fraudeur serait l’ex président de la République Moncef Marzouki. Le candidat CPR aurait reçu cette somme de la part d’un Etat du Golfe à travers une association qu’il présiderait.

Al Minbar News et Hamma Hammami

Selon le média en ligne Al Minbar News, le candidat ayant contrevenu à la loi électorale n’est autre que Hamma Hammami. Reprenant un statut Facebook du journaliste Samir El Wafi comme source de l’article, le média sans citer le nom de Hamma Hammami met la photo de ce dernier en complément de l’article. Le statut Facebook du journaliste a été supprimé depuis.

La Presse News et les initiales du fraudeur

Selon le média public La Presse news, qui s’est renseigné "auprès d’une source généralement bien informée", ce candidat porte les initiales S.A. Or des candidats avec ces initiales, il n'y en a qu’un seul.

Mais les sources de La Presse News ne semblent pas être si bien "informées", puisque quelques heures plus tard, le site reprend le Tunisie-Telegraph, au conditionnel cette fois, en affirmant que le coupable serait plutôt Moncef Marzouki, sans initiales.

Au petit jeu des devinettes, la presse nationale semble s'être faite une passion. Entre des noms avancés sans sources fiables et un procès intenté à la Cour des Comptes pour ne pas avoir divulgué le nom du candidat, la déontologie journalistique semble prendre un sérieux revers.

Qu’en pense les réseaux sociaux?

Sur les réseaux sociaux, cette information a fait réagir beaucoup de monde: des personnalités politiques, des bloggeurs mais aussi de simples citoyens.

masmoudi

capture écran

kamel tlili

capture écran

capture écran

En attendant que la justice - saisie par la Cour des Comptes - mette un nom sur le candidat mystère, les supputations les plus folles auront fait les choux gras de nombreux médias nationaux.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.