ALGÉRIE
21/08/2015 10h:18 CET | Actualisé 21/08/2015 10h:18 CET

Baisse des prix de pétrole: pas de gel des projets du secteur de l'énergie

APS

Le ministre de l'Energie, Salah Khebri, a exclu le 20 août l’éventualité de recourir au gel des projets relevant de son secteur suite à la baisse des prix mondiaux de pétrole.

Selon le ministre des des efforts supplémentaires seront consentis pour assurer l'accès de la population à l'énergie. poursuivront.

"Il s'agit d'un secteur stratégique pour la population et il n'est pas concerné par aucun gel. Bien au contraire, nous essayons de continuer à développer des projets qui sont nécessaires pour satisfaire les besoins de la population et qui sont très croissants d'ailleurs", a déclaré M. Khebri aux journalistes journalistes à l'issue d'une visite d'inspection à des infrastructures énergétiques dans la wilaya de Boumerdès.

le ministre répondait à une question relative à la possibilité de geler certains projets de son secteur en raison de la baisse des prix du pétrole.

Le ministre a appuyé son affirmation en citant l’exemple des importants financements dont a été doté le groupe Sonelgaz pour pouvoir répondre aux besoins de la population en électricité et en gaz.

"Le groupe Sonelgaz a bénéficié d'une enveloppe de 2.200 milliards de dinars pour pouvoir mettre en place les capacités nécessaires en termes de production, de transport et de distribution d'électricité et de gaz pour répondre à la demande nationale en la matière", a dit M. Khebri.

"Les programmes (de raccordement en électricité et gaz) sont en cours, et nos déplacements au niveau des wilayas nous permettent de voir quelles sont les contraintes", a-t-il affirmé.

Il a, en outre, relevé que les oppositions des particuliers au passage d'infrastructures de transport et de distribution d'énergie sur leurs propriétés continuent à entraver l'avancement des projets en cours.

"Nous avons constaté un certain nombre de blocages au niveau de certaines wilayas et qui affectent l'avancement de ces projets. Il s'agit surtout des oppositions des riverains", a déploré le ministre.

Ce sont "des citoyens qui bénéficient de l'électricité et du gaz mais qui empêchent d'autres citoyens comme eux de bénéficier de cette énergie et ce n'est pas normal", a-t-il dénoncé.

En effet, ces oppositions de riverains "entravent le passage des infrastructures de Sonelgaz comme les canalisations de gaz et les poteaux et lignes électriques qui sont nécessaires pour alimenter la population locale ou celle des autres wilayas", a précisé le ministre, estimant qu'il "n'est pas logique" que ces opposants qui bénéficient de l'électricité et de gaz "empêchent les autres" d'avoir accès à cette énergie.

Pour remédier à cette situation, M. Khebri a indiqué que les services de son département ministériel œuvrent en collaboration avec les autorités locales des wilayas concernées.

"Nous travaillons avec les autorités locales et leurs têtes les walis pour lever ces oppositions qui ne doivent pas exister et qui entravent la réalisation des projets et, par conséquent, peuvent générer demain des déficits en termes d'approvisionnement", a-t-il dit.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.