ALGÉRIE
20/08/2015 10h:06 CET | Actualisé 20/08/2015 12h:33 CET

Sellal sur la darja: "Ne pas faire l'amalgame entre les propositions d'une commission d'experts et les décisions de l'Etat

Le premier ministre Abdelmalek Sellal s'est exprimé au sujet du débat sur l'enseignement en darja qui a fait coulé beaucoup d'encre depuis plus de deux semaines. Il a appelé, en marge d'une visite à Constantine jeudi 20 août, à ne pas faire d'amalgame entre les propositions d'une commission d'experts et les décisions de l'Etat.

Dans la première réaction officielle du gouvernement à ce sujet, et tout en affirmant que la langue arabe "est une référence constitutionnelle", M. Sellal a affirmé que le débat sur l'enseignement constitue "un apport et une contribution au développement de l'école et du système éducatif".

"La langue arabe est une référence constitutionnelle, civilisationnelle et culturelle et un principe tranché de manière définitive, au même titre que Tamazight qu'il importe de développer et de généraliser dans le cadre de la préservation de l'unité nationale", a soutenu le Premier ministre qui effectue une visite de travail à Constantine, rapporte l'APS.

"Ce choix souverain s'inscrit dans le cadre de principes constitutionnels par lesquels l'identité et la personnalité nationales ont été tranchées de manière définitive", a-t-il ajouté.

La presse écrite a fait état d'une décision d'enseigner en arabe dialectal, ou darja, il y a deux semaines. La ministre de l'Education a démenti cette information à plusieurs reprises mais la polémique s'est poursuivie et plusieurs personnalités politiques ainsi que des écrivains ont alimenté le débat.

LIRE AUSSI: Polémique sur la darja: sur qui peut compter le soldat Benghebrit?

Le premier ministre a ainsi appelé à "ne pas faire l'amalgame entre les propositions avancées par une commission de pédagogues et d'enseignants et les décisions de l'Etat algérien dans le cadre de la poursuite de la réforme du système éducatif".

Les experts participant à la conférence nationale d'évaluation du système éducatif ont en effet émis un nombre de propositions dont faciliter l'enseignement de la langue arabe en employant la darja durant les deux premières années scolaires.

Les propositions issues de la conférence "feront l'objet d'un examen minutieux afin d'en tirer les meilleurs avantages au profit de la communauté éducative", a assuré le Premier ministre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.