ALGÉRIE
20/08/2015 07h:14 CET | Actualisé 20/08/2015 07h:15 CET

Le palestinien Mohammed Allan dans un état est "critique", l'armée israélienne en alerte

La mère de Mohamed Allan, Maazouza, et son frère, Allan, devant  l'hôpital Barzilai à Ashkelon
ASSOCIATED PRESS
La mère de Mohamed Allan, Maazouza, et son frère, Allan, devant l'hôpital Barzilai à Ashkelon

Le palestinien Mohammed Allan, 31 ans, en grève de la faim depuis deux mois pour exiger la fin de la détention administration qui lui est imposée par l’administration occupante a été plongé dans un coma artificiel en raison d’une nouvelle dégradation de son état, rapporte l’agence AFP.

Les médecins ont pris cette décision mercredi avant que ne soit connue la décision de la Cour suprême israélienne ordonnant la suspension de sa détention sans inculpation et sans jugement, a dit une porte-parole de l'hôpital Barzilaï d'Ashkélon (ouest d'Israël) où il est hospitalisé.

Mohammed Allan ignore donc qu’il a gagné sa bataille contre l’internement administratif. Des inquiétudes restent fortes au sujet de son état de santé après une bataille éprouvante. Les médecins ont indiqué que le cerveau du jeune palestinien était atteint mais ils ne pouvaient dire s’il s’agit d’atteintes irréversibles ou non.

LIRE AUSSI : Israël lève la détention administrative du Palestinien Allan, en grève de la faim depuis deux mois

Le ministre palestinien des affaires des prisonniers Aissa Qaraqaë a confirmé que Mohammed Allan était à nouveau dans le coma et qu’il était dans un état "très critique".

"Les médecins de la Croix Rouge internationale ont averti que la santé de Allan était toujours dans une situation très critique et qu’il était entré en convulsion et dans le coma" a-t-il déclaré selon l'agence Quds.Net.

L’armée israélienne aurait augmenté le niveau d’alerte dans la proximité de Gaza en raison de la dégradation de l’état de santé du prisonnier, poursuit l’agence qui cite un média israélien proche de l'armée. Le Djihad Islamique a déjà annoncé qu’il ne respecterait plus la trêve de tirs de roquet en cas de décès de Mohamed Allan.

manif pour allan

Les palestiniens fortement mobilisés pour Allan

Sorti mardi d’un premier coma, Mohammed Allan avait donné 24 heures à l’administration occupante pour régler son cas faute de quoi il reprendrait sa grève de la faim entamée le 18 juin dernier. Le combat de Mohammed Allan, avocat à Naplouse, défenseur des prisonniers palestiniens, a mobilisé les palestiniens toutes tendances confondues.

Arrêté en novembre 2014, cet avocat à Naplouse et défenseur de prisonniers palestiniens, a débuté le 18 juin sa grève de la faim pour protester contre sa détention administrative, une procédure arbitraire où les gens sont détenus sans aucune obligation de notifier une inculpation.

Une procédure qui peut être renouvelée indéfiniment selon le bon vouloir des autorités israéliennes. La bataille menée par Mohammed Allan en risquant sa vie contre la détention administrative suscite une grande mobilisation chez les palestiniens.

340 palestiniens, selon les chiffres des services palestiniens, subissent ce régime arbitraire de la détention administrative et beaucoup ont mené des grèves de la faim contre ces mesures.

Une "réalisation nationale"

Le combat mené par Mohammed Allan est fortement soutenu par les Palestiniens. La décision de la cour suprême israélienne de suspendre sa détention administrative a été perçue comme une victoire par les palestiniens.

Le ministre palestinien en charge des prisonniers, Aissa Qaraqaë avait qualifié auparavant la décision de la Cour suprême israélienne était une "réalisation nationale" et un "coup au cœur contre la détention administrative".

C’est, a-t-il déclaré selon l’agence palestinienne Maannews, «un pas important vers la fin de la politique injuste et arbitraire" de l'occupant.

Mohammed Allan, a-t-il poursuivi a été "victorieux contre l’occupant en persistant à faire face à cette politique arbitraire. Il a défié l’Etat occupant et ses lois racistes injustes. Il a contraint l’occupant à revenir sur sa décision de le tuer… ".

L’occupant a été vaincu par une "volonté de fer du prisonnier Allan dont nous sommes fier. Il est revenu à la vie après avoir failli la perdre… ". Mais c’était avant ce second coma et ces mauvaises nouvelles qui font craindre pour la vie de Mohammed Allan.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.