MAGHREB
20/08/2015 08h:22 CET | Actualisé 20/08/2015 12h:17 CET

Tunisie: Six candidats à la présidentielle n'ont pas remboursé leur financement public

Tunisian women walk past a wall plastered with electoral campaign posters two days before the first round of the presidential elections in Tunis, Tunisia, Friday, Nov. 21, 2014. Tunisia's presidential election represents the final phase in a torturous and difficult transition to democracy since Tunisians overthrew Ben Ali in January 2011 — sparking the Arab Spring protests that ousted autocrats across the Middle East.  (AP Photo/Hassene Dridi)
ASSOCIATED PRESS
Tunisian women walk past a wall plastered with electoral campaign posters two days before the first round of the presidential elections in Tunis, Tunisia, Friday, Nov. 21, 2014. Tunisia's presidential election represents the final phase in a torturous and difficult transition to democracy since Tunisians overthrew Ben Ali in January 2011 — sparking the Arab Spring protests that ousted autocrats across the Middle East. (AP Photo/Hassene Dridi)

Un mandat de restitution a été prononcé contre six candidats à l'élection présidentielle 2014, n'ayant toujours pas remboursé la somme du financement public de leurs campagnes électorales, a annoncé mercredi la commission tunisienne d'analyse financière.

Il s'agit, selon un rapport de la cours de comptes, de Ahmed Nejib Chebbi, Mokhtar Mejri et Abdelkader Labbaoui qui doivent rembourser 39.628 dinars chacun. Ahmed Safi Said, Mustapha Ben Jaâfar et Salem Chaibi doivent quant à eux rembourser des parties restantes de leurs tranche, c'est à dire respectivement 36.628 dinars, 19.631 dinars et 10.028 dinars.

"Ils peuvent être poursuivis selon l'article 99 de la loi électorale énonçant une amende allant de 1.000 et 5.000 dinars", indique le rapport.

D'après la loi électorale, les candidats à la présidentielle n'ayant pas obtenu plus de 3% des voix au premier tour, sont appelés à restituer le montant de la première tranche du financement public estimée à 39.000 dinars ou les sommes non utilisées de la subvention restant dans le compte bancaire réservé à la campagne.

16 candidats ont déjà régularisé leur situation financière avec l'Etat. Jusqu'à présent, 567.751 dinars sur 752.936 dinars ont été remboursés.

Par ailleurs la cour des comptes signale, sans citer son nom, un candidat ayant reçu une transaction de l'étranger estimée à 4.6 millions de dinars sur son compte personnel, ce qui est contraire à l'article 80 du code électoral qui interdit le financement d'une campagne électorale par un financement étranger.

LIRE AUSSI:Elections - Tunisie: 14 candidats à la présidentielle et 1142 listes électorales sont appelés à restituer les subventions publiques

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.