MAGHREB
19/08/2015 06h:59 CET

Le yoga prénatal ferait toute la différence

Pregnant woman doing yoga
Sam Edwards via Getty Images
Pregnant woman doing yoga

Selon Noell Yanik, une experte en exercice physique chez FOX News, le yoga prénatal aurait un immense impact positif sur le corps des femmes enceintes. Elle-même en est à sa deuxième grossesse: "Vu que je suis enceinte, je me sens mieux équipée que jamais pour guider les autres femmes enceintes par rapport à comment nous pouvons continuer de bouger aussi fluidement que possible, rester debout sans éprouver d’inconfort et ainsi continuer à avoir un bébé qui grossit en nous tout en nous sentant bien physiquement".

Pour ce faire, le yoga est crucial. Tout au long de la grossesse, votre morphologie évoluera, bébé ne cessera de croître, ensuite il y aura l’accouchement, puis l’allaitement – inutile de dire que le conditionnement physique de maman aura besoin de s’adapter à chacune de ces étapes. Tout un défi!

Noell aborde chaque étape de la grossesse différemment. Sa philosophie met l'accent sur la création d’un équilibre musculaire global tout en sculptant et en renforçant le tronc (core). Sa méthode brevetée mise sur le contrôle de la respiration, des postures jumelées à des mouvements de yoga ainsi que la musculation.

Le but? Insuffler de nouvelles habitudes de vie qui sont tout aussi addictives que bénéfiques pour la santé des mères et de leur poupon. Tonicité du périnée, soulagement des petits maux physiques, détente générale, maîtrise du souffle… tout ça s’avèrera bien utile le jour de l’accouchement! Le yoga contribue à une flexibilité essentielle au moment de la naissance, autant pour le travail physique qu’à l’activité utérine. De plus, selon de nombreuses études, le yoga apaiserait l'angoisse et anxiété éprouvée par certaines femmes.

Le yoga prénatal? Oui! Mais en quatre étapes...

Se fixer des objectifs

Souhaitez-vous être plus flexible, gagner en tonus musculaire? La vérité est que le moment est mal choisi. "Votre nouvel objectif est de mener à terme une grossesse sereine et de mettre au monde un bébé en bonne santé. Ceci est votre nouveau défi", affirme l’entraîneuse privée. "Ça ne veut pas dire que vous devez cesser de vous entraîner ou de faire quelques flexions de plus, cependant ces changements, vous ne les remarquerez réellement qu’après l’accouchement. Je ne veux pas vous décourager et que vous cessiez de vous entrainer, ce n’est pas mon but du tout. Vous devriez miser sur le tonus musculaire, par exemple. Mais si vous aimez vous dépasser, vous défoncez au gym sachez que lorsque vous êtes enceinte, vous devez y allez plus doucement. C’est important afin de mener à terme une grossesse". Gardez en tête que durant une grossesse, certains muscles ont besoin d’être étiré set d’autres, tonifiés.

Continuer ou débuter un entraînement régulier

"Il existe un mythe persistant comme quoi il ne faut surtout pas commencer à suivre un entraînement physique durant une grossesse. Ce n’est pas vrai du tout. Au contraire: les bénéfices pour la mère comme pour l’enfant sont illimités. Vous ne vous êtes jamais entraînée auparavant? Aucun problème, excellent! Cependant, il faut débuter tout en douceur soit de deux à trois jours par semaine à intensité modérée. Vous êtes en forme? Parfait, continuez alors de 4 à 6 fois par semaine. Il faut simplement veiller à garder l’intensité de votre session d’exercice sous la barre de s7 sur 10, le 10 signifiant un effort intense. Toute femme peut continuer de s’entraîner normalement jusqu’au deuxième trimestre", signale Noell Yanik.

Accepter pleinement certaines réalités de la grossesse

"Oui, mesdames, vous gagnerez du poids! C’est inévitable. Cependant, il est faux de croire que vous devez absolument prendre autant de poids. Mon indice de graisse corporelle augmente de 2 à 3 % lorsque je suis enceinte, et je le reperds peu après l’accouchement. Je dis ça mais lors de ma dernière grossesse j’ai probablement pris 4,5 kg de plus en gras seulement. Peu importe! Mesdames, ne mesurez pas votre indice de graisse corporelle… n’y pensez pas, ne vous inquiétez pas avec ça. Lorsque vous commencez à voir les dépôts adipeux se déposer autour de vos hanches vers la fin du premier trimestre, c’est en fait la preuve que vous menez une grossesse saine et que tout se déroule normalement. Que vous êtes en santé! Votre corps a besoin d’une protection additionnelle afin de protéger le bébé que vous portez et c'est le résultat d’un changement hormonal. Votre chevelure sera fabuleuse. Donc, concentrez-vous sur le positif. Et dites-vous que si avez gagné en flexibilité ou en masse musculaire, et bien tout cela ne sera vraiment visible qu’après l’accouchement. C’est la réalité, il faut l’accepter!".

Gérer sa fatigue

"Avec toutes les modifications biologiques présentement en cours, vous aurez énormément de difficulté à vous activer de façon intensive voilà pourquoi l'élément le plus important à retenir est de s’entraîner de façon régulière durant la grossesse. Il faut être consistant!" souligne la coach américaine.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.