MAGHREB
18/08/2015 13h:24 CET

Tunisie: Les mouvements de protestations ont légèrement baissé en juillet, selon le FTDES

06/12/2011Bardo, Manifestations devant le siège de l'assemblée nationale constituante.
Amine Ghrabi/Flickr
06/12/2011Bardo, Manifestations devant le siège de l'assemblée nationale constituante.

Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux vient de publier à travers son Observatoire Social Tunisien son rapport du mois de juillet 2015 relatif aux mouvements de protestations.

Dans ce rapport, l’Observatoire relève une légère baisse des mouvements de protestations au mois de juillet (272 mouvements de protestations) par rapport aux mois de juin (287) et de mai (317).

La géographie des mouvements de protestations citoyens a elle aussi connu une évolution par rapport aux mois précédents. Ainsi, c’est les gouvernorat de Kasserine, du Kef, de Kairouan et de Sousse qui ont connu le mois dernier le plus de mouvements de protestations citoyennes, alors que tel n’était pas le cas au mois de juin. (Sidi Bouzid et Gafsa étaient les gouvernorats qui connaissaient le plus de mouvements de protestations).

Cependant, si les mouvements collectifs – en majorité liés à un problème d’accès à l’eau - ont baissé, les mouvements individuels ont, quant à eux, augmenté. Ainsi les suicides et tentatives de suicide sont passés de 42 cas au mois de juin à 50 cas recensés au mois de juillet. Selon l’Observatoire, ces cas ont touché en grande majorité des hommes (43 sur les 50 cas). Quant à la tranche d’âge, ce sont les 26/35 ans qui sont les plus touchés selon ce rapport.

60% des cas de suicides et tentatives de suicides émanent du gouvernorat de Kasserine. Cela s’explique par la menace de suicide collectif de la part des conducteurs de taxi de la région revendiquant la régularisation de leur situation.

Pour la première fois, le suicide ou tentative de suicide deviennent des mouvements de contestations non plus individuels mais de groupe.

Enfin, le rapport met en évidence la régression des protestations collectives violentes durant ce mois de juillet. Seulement 19 manifestations violentes ont été recensées contre 53 en juin et 95 en mai.

Quant à la nature de ces protestations collectives, on observe que les revendications sociales représentent 27% des manifestations. Le mois de ramadan, le prolongement de l’état d’urgence ainsi que la révocation de certains imams a conduit à l’effervescence des protestations de nature religieuses. Celles-ci ont représenté durant le mois de Juillet 23% des protestations collectives.

LIRE AUSSI:Multiplication des mouvements sociaux en Tunisie, les autorités font la sourde-oreille

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.