ALGÉRIE
18/08/2015 11h:10 CET | Actualisé 18/08/2015 11h:24 CET

Le néo-patriotisme, un texte trés actuel de feu M'Hammed Yazid

m yazid

M'Hammed Yazid à Marrakech en 1963 durant la "guerre des sables''

Feu M'hammed Yazid qui nous a quitté fin octobre 2003 était un grand militant du mouvement national et un brillant diplomate (il était avec Hocine Aït Ahmed à la conférence de Bandung en 1955 avant d'être désigné représentant du FLN aux Etats-Unis).

Il était aussi un homme d'une mémoire remarquable qui livrait généreusement ses informations à ses interlocuteurs. Ministre de l'information au sein du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), il est resté constamment en contact avec les journalistes de toutes les générations.

Ce texte, publié le 30 août 1993, dans un contexte national dramatique, dans l’hebdomadaire, aujourd’hui disparu, Algérie Actualité, montre aussi qu’il avait d’indéniable qualité d’éditorialiste.

Des mots concis pour dépoussiérer la notion galvaudée de patriotisme avec une vision politique moderne, pétrie par l’histoire, qui restent d’une remarquable actualité, 22 ans après avoir été écrits. Ils méritaient d'être publiés pour rafraîchir les mémoires.

m hammed yazid

On n'a jamais autant parlé de patriotisme. Depuis un an surtout. Aimer son pays, le servir avec dévouement. "L'Algérie avant tout" est sur toutes les lèvres et pas toujours dans les cœurs.

Les choses étaient plus simples du temps du Mouvement national et de la lutte de libération. Le patriotisme, on en parlait pas. On le prouvait. On le prouvait par son comportement.

Hier, on était patriote autour d'une cause. Celle du droit à l'existence, à l'identité et à la souveraineté du peuple, du pays et de la patrie.

Aujourd'hui, on est patriote contre l'autre, les autres.

L'autre, les autres, on les liste à l'intérieur et on les montre du doigt à l'extérieur. Le lien entre les deux est brandi. La menace intérieure et extérieure contre la souveraineté et la dignité et le refus de la honte du drapeau blanc...

Le patriotisme n'est plus une nature, il est devenu une incantation, puis une incarnation. Incarnation qui exploite un passé que l'on ne pourra jamais transposer.

Le patriotisme véritable se détermine par rapport à une situation et à une cause du présent. Aujourd'hui, c'est la survie du pays et du peuple sans lesquels il ne saurait y avoir de raison d'être patriote.

Entre hier et aujourd'hui, il y a une constante du patriotisme. L'intérêt général avant l'ambition ou la certitude personnelles. "L'Algérie avant tout" du cœur. Denrée malheureusement rare.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.