ALGÉRIE
18/08/2015 06h:30 CET | Actualisé 18/08/2015 07h:24 CET

De prison, Alaa Abdel Fattah parle de la révolution et des islamistes: "Daech a été fabriqué de nos mains!

Huffpost Arabi

Le groupe Etat Islamique (EI) ou Daech est "un monstre formé et entretenu par nos sociétés depuis une longue période" a déclaré de sa prison l'activiste et blogueur Égyptien Alaa Abdel Fattah.

Le militant politique qui purge une peine de prison de 5 ans sous l'accusation d'avoir enfreint la loi sur les manifestations a accordé cet entretien au HuffPost Arabi qui lui a transmis les questions via sa mère.

LIRE AUSSI : En Egypte, 5 ans de prison pour Alaa Abdel Fattah, figure de la révolte anti-Moubarak

Alaa Abdel Fattah est l'une des plus célèbres figures de la révolution du 25 janvier qui a fait tomber l'ancien président Hosni Moubarak en 2011. L'affaire pour laquelle il a été condamné est connuE sous le nom de "incidents du majliss echoura" en novembre 2013.

L'activiste égyptien compare la situation actuelle avec la montée du nazisme dans les années trente du siècle dernier en Europe où toutes les "actions de différentes forces et en des lieux différents" aboutissent au même résultat comme s'il "y avait une sorte de déterminisme" derrière.

alaa abdelfattah

Comment décririez-vous la situation des prisons en Egypte à partir de votre situation?

On peut résumer en deux mots la situation dans les prisons et les crimes qui s'y déroule: "violation incarnée". Deux mots qui recouvrent des situations et des crimes nombreux.

Pour ce qui me concerne personnellement, je vais m'aider de ce qu'a dit mon père quand on l'a interrogé, avant son décès, sur ma situation en prison: "sa situation est bien meilleure que celle de beaucoup d'autres. Elle est, d'une manière générale, supportable en comparaison de la situation des prisonniers politiques du courant de l'islam politique.

Il y a cependant une poursuite de l'acharnement avec l'interdiction de recevoir des livres et ce ne sont pas seulement des livres politiques. Tout les genres de livres venant d'hors de prison sont interdits et non pas des livres ou des sujets déterminés. Même les publications du ministère de la culture sont interdites.

Pourquoi cet acharnement sur les livres?

Cela fait partie de la tentative de m'isoler intellectuellement de la société.

Vous avez été un des symboles du 30 juin (manifestations anti-Morsi) mais vous avez un différend avec le régime actuel et vous avez été emprisonné.... Est-il possible de réformer le régime politique actuel?

Il n'y a aucun espoir de réformer l'Etat égyptien et tout ses appareils y compris l'institution présidentielle. Ces institutions avec leurs dirigeants méritent qu'il y ait révolution contre elles.

Est-il possible de parler de réconciliation entre le régime et les jeunes de la révolution?

Les jeunes de la révolution sont trop faibles aujourd'hui pour que le régime s'intéresse à se les réconcilier ou à leur accorder un quelconque intérêt.

Même si l'on fait l'hypothèse qu'il existe des gens qui s'intéressent à eux, ils sont trop faibles pour qu'une telle réconciliation ait un impact sur le cours des évènements politiques dans le pays ou qu'elle provoque un changement essentiel.

Le seul cas dont on peut parler sérieusement et qui pourrait avoir un impact (négativement ou positivement) serait une réconciliation entre le régime et les islamistes.

Cela pourrait-il arriver dans un horizon proche?

Je n'en vois pas les prémices actuellement.

Vous parlez de révolution.... Pensez-vous qu'il y a de nouveau une opportunité de rapprochement entre les "forces de la révolution"?

La révolution n'est plus "une" pour pouvoir parler de forces de la révolution. Il y a désormais des révolutions diverses. Avant d'évoquer cette question nous devons d'abord réfléchir à ses conséquences.

Est-ce qu'il y a des discussions entre vous et les Frères Musulmans en prison? Est-ce utile?

En prison, tous le monde et tout les courants dialoguent y compris les djihadiste et les "fouloul" (partisans du régime de Moubarak). Personne ne se pose de question sur l'utilité du dialogue car un prisonnier n'a rien d'autre de plus utile à faire.

D'un autre coté, nous devons nous rappeler que les organisations sont actuellement éparpillées et que le dialogue se déroule en vérité entre des individus ou des petits groupes. Nous ne pouvons pas les qualifier au sens propre de dialogue entre des organisations et des courants.

Les Frères Musulmans parlent d'atteintes contre dans les prisons... Avez-vous vu des choses?

Effectivement, j'ai assisté à de nombreuses situations et il y a beaucoup d'atteintes. Comme je l'ai déjà dit, ma situation est bien meilleure par rapport à ce qu'ils subissent.

Par exemple, lors d'une session du tribunal avec un certain nombre de dirigeants de Frères Musulmans où on était jugés pour outrage à magistrat, on a amené par erreur, le Dr Magdi Querqar, un des dirigeants de l'Alliance de défense de la légitimité qui dépend des Frères Musulmans.

L'homme était dans un très mauvais état de santé et lorsque je l'ai interrogé sur sa situation, j'ai appris que la nuit où le procureur général a été tué, les forces de sécurité ont envahi dans la prison de haute sécurité de Tara. Ils ont tout enlevé aux prisonniers même des médicaments vitaux. Des médicaments dont l'absence de prise constitue une menace pour la vie. Y compris des médicaments pour cardiaques. On leur a enlevé les habitants, les outils de toilettes, coupe-ongles etc...

On dit que les prisons égyptiennes sont devenues un vivier intellectuel de l'extrémisme.... qu'en est-il vraiment?

En Egypte, cela a existé de tout temps. Des années avant la révolution du 25 janvier, la prison a été lieu de recrutement de salafisme djihadiste. Je ne sais pas sur si le phénomène est en hausse ou non. Mais il est certain que la prison est actuellement un vivier de la violence en raison de ce qui s'y passe.

LIRE AUSSI : Egypte : la mise hors circuit des dirigeants des Frères Musulmans favorise la radicalisation

Le printemps arabe est mort et Daech est entrain de prospérer... A qui la faute?

Je ne sais pas, l'histoire peut-être.

Quand les actions de différent mouvements en des lieu différents aboutissent au même résultat, c'est comme il y avait un déterminisme qui pousse ces forces sur une voie comme sur des rails, il ne te reste qu'à dire que c'est la responsabilité d'un tel ou d'un tel autre précisément.

Cela est comparable à la montée du nazisme dans les années trente du siècle dernier en Europe, de nombreux facteurs ont alimenté ce courant pendant des années avant qu'il n'apparaisse au grand jour comme une menace imminente pour tous. C'est le cas aussi de Daech, un monstre que nos sociétés forment et entretiennent depuis une longue période.

LIRE AUSSI : Gilles Kepel : "Tout le monde est aujourd'hui dans le "c'est de ta faute que Daech a été créé"

Que pensez-vous de l'attitude de Washington et de l'Occident à l'égard de l'Egypte?

Toute position que prendra l'Occident ne peut selon moi avec un impact en matière d'atteintes (aux droits humains) en Egypte. Il peut changer un petit détail ici ou là, sans plus.

Cela n'empêche pas que la position des gouvernements occidentaux est, en définitive, immorale, dictée par des intérêts économiques étroits. Comme les intérêts de certaines entreprises dans des contrats financés par des fonds saoudiens et des pays du Golfe ou par des crédits à fort taux d'intérêt.

Note : Cet entretien a été réalisé par le biais de la Dr Leila Seyouf, la mère de Alaa Abdel Fattah. Elle a transmis ses propos oralement sans échanger un quelconque écrit avec le prisonnier.

Entretien publié par le Huffpost Arabi, traduit de l'arabe par Saïd Djaafer

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.