MAGHREB
16/08/2015 08h:12 CET | Actualisé 16/08/2015 11h:32 CET

Tunisie: Une jeune fille tuée et un homme blessé par une patrouille militaire dans la région de Kasserine

Tunisian army patrol near the attacked Imperial Marhaba hotel in Sousse, Tunisia, Saturday, June 27, 2015. The morning after a lone gunman killed dozens of people at a beach resort in Tunisia, busloads of tourists are heading to the nearby Enfidha-Hammamet airport hoping to return to their home countries. (AP Photo/Darko Vojinovic)
ASSOCIATED PRESS
Tunisian army patrol near the attacked Imperial Marhaba hotel in Sousse, Tunisia, Saturday, June 27, 2015. The morning after a lone gunman killed dozens of people at a beach resort in Tunisia, busloads of tourists are heading to the nearby Enfidha-Hammamet airport hoping to return to their home countries. (AP Photo/Darko Vojinovic)

Une jeune fille a été tuée et un homme a été blessé par balle, dans le centre-ouest de la Tunisie lorsque des militaires ont ouvert le feu sur leur véhicule, craignant qu'il ne s'agisse d'éléments armés, a dit à l'AFP le porte-parole du ministère de la Défense.

L'armée avait plus tôt reçu des informations sur une voiture transportant un "groupe armé" dans la région de Kasserine et avait envoyé des militaires à sa recherche, a indiqué Belhassen Oueslati.

La voiture à bord de laquelle se trouvaient les deux jeunes gens était "un peu cachée" au bord de la route de Sidi Harrath, au pied du Mont Sammama. Au passage du convoi militaire, "le conducteur a démarré la voiture", venant s'insérer entre le premier véhicule de l'armée et celui qui le suivait, selon le porte-parole de la Défense.

"Il a failli percuter notre véhicule (...). Il aurait pu s'agir d'éléments indésirables armés (...), d'une voiture bourrée d'explosifs. Ils (les militaires) ont donc tiré", a justifié M. Oueslati, expliquant que le lieu où s'est produit l'incident est "une zone d'opérations militaires".

Il n'était pas clair si le geste du conducteur était délibéré ou s'il a paniqué et mal manoeuvré en tentant de fuir. "L'enquête le dira", a dit M. Oueslati.

Selon une source médicale à l'hôpital de Kasserine, la jeune femme a été mortellement atteinte au rein. L'homme, lui, a été blessé à l'épaule.

La région de Kasserine se trouve au pied du Mont Chaambi, où l'armée pourchasse depuis 2012 des jihadistes armés responsables d'attaques ayant tué plusieurs dizaines de militaires et de policiers.

Ce n'est pas la première fois qu'une personne y est tuée par les forces de l'armée, après une course poursuite. En avril dernier, un homme avait été tué par balle après avoir été poursuivi par une patrouille des forces de l'ordre et de l'armée, près de Fériana. Le ministère de la Défense avait annoncé qu'un enquête serait ouverte sur cette mort.

Fin août 2014, la police tunisienne avait tué deux cousines dont l'une avait la nationalité allemande qui circulaient en voiture à Kasserine, les prenant pour des membres d'un groupe armé. Le cousin des deux jeunes filles, qui se trouvait avec elles à bord du véhicule, avait affirmé à l'AFP que la conductrice de la voiture avait refusé de s'arrêter car elle craignait que les policiers tentant de stopper le véhicule ne soient des "terroristes".

LIRE AUSSI: Tunisie: Prises pour un groupe armé, 2 jeunes filles tuées par la police à Kasserine

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.