ALGÉRIE
16/08/2015 11h:32 CET | Actualisé 16/08/2015 11h:34 CET

Réda Hassaïne explique qu'il ne sera "jamais SDF" et annonce le lancement d'un Hebdo à Alger

Reda Hassaïne à son pavillon à Londres
Reda Hassaïne
Reda Hassaïne à son pavillon à Londres

Le journaliste Reda Hassaïne, réagissant à un article publié sur notre site qui reprenait des informations publiées par The Evening Standard, a tenu à faire savoir dans un courrier envoyé à la rédaction qu'il ne sera "jamais un SDF".

Reda Hassaïne fait valoir qu'il a dispose d'un pavillon à Londres et d'une villa à Alger et qu'il est de ce fait exclu qu'il connaisse un tel sort.

S'agissant du logement social dont il était question dans l’article, Reda Hassaïne indique qu'il a décidé de contester la mise en demeure de la mairie pour des raisons "particulières" liées à son propre parcours où il a pris énormément de risques comme il le raconte dans son livre "Abu Hamza guilty; The fight against radical Islam".

"Vous devriez surement savoir que c’était moi qui était derrière l’emprisonnement, puis l’extradition des ex-leaders du GIA, Abu Hamza Al Masri et Abu Qatada Al Falastini qui avaient pour mission d'émettre des fatwas, de revendiquer les assassinats et massacres et de collecter de l’argent pour les terroristes en Algérie".

Reda Hassaïne revendique son statut d'agent "triple" qui, dit-il "a travaillé pour les services de renseignements de son pays, l’Algérie, pour sauver des vies humaines en Algérie et détruire les bases arrières du GIA en Europe".

Le journaliste se dit fier "d'avoir infiltré les réseaux terroristes du GIA" pour aider l'Algérie dans "son combat contre le terrorisme". Hassaïne a décidé de médiatiser l'affaire du logement car, dit-il, "il me sert de bureau de travail". Au passage, il a annoncé qu'il comptait lancer "bientôt", à Alger, un nouvel hebdomadaire dont le titre est "Le Mur".

le mur hebdo

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.