MAROC
16/08/2015 07h:05 CET | Actualisé 16/08/2015 07h:06 CET

Onze morts dans un attentat à la voiture piégée à Bagdad

Since the US invasion of Iraq eight years ago, I've been to Baghdad eight times. I first arrived in the city as a US Marine in April 2003 with the invading forces. I've returned as a journalist on seven more occasions. I've witnessed Baghdad morph and contort like no other city: from the open, uncertain, early days of the occupation to ground zero of a bloody civil war to a labyrinth of cement T-walls that give inhabitants the feeling of rats in a maze never finding the cheese.This series of aer
joshrushing/Flickr
Since the US invasion of Iraq eight years ago, I've been to Baghdad eight times. I first arrived in the city as a US Marine in April 2003 with the invading forces. I've returned as a journalist on seven more occasions. I've witnessed Baghdad morph and contort like no other city: from the open, uncertain, early days of the occupation to ground zero of a bloody civil war to a labyrinth of cement T-walls that give inhabitants the feeling of rats in a maze never finding the cheese.This series of aer

BAGDAD - Onze personnes ont été tuées et au moins 68 blessées samedi lors d'un attentat à la voiture piégée dans un quartier à majorité chiite du nord de Bagdad, ont indiqué les autorités.

L'explosion a visé un endroit fréquenté par des gens qui achètent et vendent des voitures dans le quartier de Sadr City, où deux jours auparavant un attentat au camion piégé revendiqué par le groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI) avait fait au moins 54 morts et des dizaines de blessés sur un marché de fruits et légumes.

Les jihadistes de l'EI ont également revendiqué l'attentat de samedi et disent avoir visé un rassemblement de soldats, de policiers et de chiites, a rapporté le site spécialisé dans la surveillance de groupes islamistes SITE. L'EI affirme que plus de 20 personnes ont été tuées.

Le groupe vise fréquemment des endroits de rassemblement, comme des cafés et des commerces, dans des quartiers de la communauté chiite, que ces sunnites ultraradicaux considèrent comme hérétique. L'attentat de jeudi à Sadr City était l'un des plus sanglants de ces derniers mois dans la capitale irakienne.

Cette semaine, l'EI avait déjà revendiqué des attaques ayant fait lundi 33 morts au nord de Bagdad.

LIRE AUSSI: