MAGHREB
15/08/2015 08h:59 CET | Actualisé 15/08/2015 09h:00 CET

Tunisie: Netcharfoo, le site de rencontres qui "donne le pouvoir aux femmes"

Netcharfoo

DIVERTISSEMENT - Vous préférez plutôt un "7azar" (macho possessif) ou un geek? Un nouveau site de rencontres à l'esprit décalé a été lancé en juillet pour les célibataires tunisiens: Netcharfoo ("enchanté", en tunisien).

Reprenant le principe d'AdopteUnMec, le site revendique le girl power: les hommes disposent de crush pour contacter les femmes qui les intéressent. Ils ne peuvent échanger des messages avec celles-ci que si elles acceptent leur demande. Le site est entièrement gratuit pour les femmes. Pour les hommes, une utilisation gratuite donne trois crush par jour, pouvant être augmentés par le parrainage. Moyennant contribution, il existe des formules pour un nombre de crush ou pour une durée de temps déterminée.

"Netcharfoo ne se propose pas de faire rencontrer l’âme soeur, ni de marier l’utilisateur en moins d’un mois. Ce site de rencontre d’un nouveau genre offre une approche légère et décomplexée des relations humaines. [...] Parce qu’en Tunisie, la société évolue trop lentement et est encore dominée par une culture de la culpabilité. Il est très difficile de sortir de son cercle de relation sociale et d’aller vers l’autre sans être catalogué très rapidement", peut-on lire dans le dossier de présentation du site.

Adressé à un public de 18 à 40 ans, le slogan est "une rencontre pour tous les goûts". L'utilisatrice pioche ainsi dans la catégorie d'hommes qui l'intéresse, selon les différents profils à la tunisienne du site: le bad boy, le sahar (le fêtard), le weld 3ayla (le fils de bonne famille), le geek ou même le "7azar", sont quelques exemples de la typologie dans laquelle les inscrits se catégorisent pour faire des rencontres adaptées à leur goût. Les inscrits peuvent aussi ajouter des "options décalées" à leur profil comme une "ex collante" ou une "canne à pêche".

Netcharfoo insiste sur la sécurité des utilisatrices. En plus du principe des crush, les informations confiées au site sont confidentielles. En cas de comportement abusif, il suffit de signaler l'individu aux modérateurs pour qu'ils gèrent son cas.

L'histoire de Netcharfoo commence en 2005 pour Slim Tebourbi. A l'époque étudiant à HEC Paris, il rapporte que "Netcharfoo est venu au monde une première fois dans une version beaucoup plus light. Le projet n'a pas abouti".

Par la suite, Slim Tebourbi obtient son diplôme et travaille trois ans dans la finance. Suite à la révolution, il retourne à Tunis pour mettre sur pied le site qui revoit le jour 10 ans après sa première naissance.

"À ce jour, il y a quelque 650 inscrits avec plus de 40% d’utilisatrices", déclare-t-il au HuffPost Tunisie.

Si le choix reste encore limité par rapport aux possibilités offertes par les réseaux sociaux ou les applications de rencontres rapides et géolocalisées comme "Tinder", le site table sur le sentiment de sécurité.

"Netcharfoo propose un espace où la femme est le maître à bord dans une société qui ne lui laisse pas d’espace. Sur Netcharfoo, personne ne vient embêter une utilisatrice sans risquer de se faire bannir du site. Cela ouvre de nouvelles perspectives aux rencontres sur Internet."

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.