MAROC
14/08/2015 06h:14 CET | Actualisé 11/10/2015 09h:55 CET

Hassan El Fad, une rétrospective en 5 vidéos

HUMOUR - Depuis combien de temps Hassan El Fad sévit-t-il sur nos écrans? S'il collabore avec la télévision depuis 1988, ce n'est qu'à partir des années 2000 qu'il se fait réellement connaître. Bien avant sa très populaire série L'couple, diffusée sur 2M sur deux saisons entre 2013 et 2014, El Fad a réalisé d'autres sketches et séries aussi drôles et loufoques. Rétrospective.

Sa série "Les Cowboys" est un pur condensé d'humour "fadien": des personnages hauts en couleur, un scénario divaguant, des jeux de mots bien sentis et, surtout, des situations inattendues. La série prend place à Village People, un coin paumé du far-west marocain où l'on retrouve tout ce qui pourrait faire sens: des cowboys, des malfrats qui jouent aux cartes, des mariachis qui font de la deqa marrakchia, des indiens, un shérif épaulé par un chaouch, et un saloon où l'on sert du thé marocain:

Issu du bulletin d'informations parodique qu'il présentait sur 2M, cet extrait est consacré au tcharmil. Dans un Casablanca où, en réaction aux agressions répétées, l'utilisation des coutelas et des sabres s'est généralisée parmi la population, on voit des habitants se prenant en photo avec un sabre, les utilisant pour indiquer une direction ou pour saluer une personne. Selon un faux-vrai expert cité dans le bulletin d'informations, et qui n'est autre que Hassan El Fad, la généralisation des armes blanches "est un signe qui ne trompe pas. Les Marocains veulent revenir à l'époque des gladiateurs". Un parlementaire, lui, estime que "l'expérience du Maroc avec les armes blanches a permis au royaume de se placer à l'avant-garde des pays".

Probablement l'un des meilleurs épisodes de la série d'interviews parodiques Moustalgia (contraction de moustache et de nostalgie), qui était diffusée sur la première chaîne. Jouant le rôle d'un corsaire qui a exercé "à Derb Ghallef avant qu'il ne ferme en 1960", avant de se tourner vers la piraterie de mer "dans le port de Fès", Hassan El Fad donne libre cours à son humour: entre un Cousteau corsaire qui, après avoir été dévalisé par la bande de pirates de Black Dog, a "sauté du bateau, nagé jusqu'à la plage de Sables d'or, et a pris le bus", et un Vasco de Gama passeur de migrants clandestins, le ton est donné.

Un autre épisode de Moustalgia, où Hassan El Fad incarne, ici, le rôle d'un toréador marocain devenu célèbre pour les nouveautés qu'il a introduit "aux règles de la FIFA pour la corrida". Son innovation? "En finir avec le taureau avec une balle dans la tête, dès le début du match". Fin de l'histoire.

Ce journal télévisé, intitulé "Chanily TV" et diffusé sur Al Aoula, narre un fait-divers peu commun: un homme est accusé d'avoir tué sa femme, parce qu'il a lui demandé de lui passer un cendrier, qui était en réalité tout près de lui. Après avoir fait témoigner le meurtrier, la police demande à la dépouille de l'épouse de raconter sa version des faits. Ce qu'elle fait, avant de retourner à l'état cadavérique.