MAROC
13/08/2015 05h:49 CET | Actualisé 27/08/2015 09h:51 CET

La guerre MP/Istiqlal aura-t-elle lieu ?

La guerre MP/Istiqlal aura-t-elle lieu ?
DR
La guerre MP/Istiqlal aura-t-elle lieu ?

CAMPAGNE - Entre le Mouvement populaire (MP) et le parti de l'Istiqlal, la tension est montée d'un cran. Après plus de deux mois d'accusations et contre-accusations, les attaques fusent encore de part et d'autre. Si Chabat privilégie l'attaque frontale, composante indissociable de son style politique, le MP, lui, cherche à apaiser le conflit.

Tout a commencé en mai. En meeting à Imouzzer-Marmoucha, le fief électoral du patron du MP Mohand Laenser, le secrétaire général de l'Istiqlal Hamid Chabat s'est attaqué à ce dernier, l'accusant d'avoir "marginalisé cette localité", alors qu'il était, pourtant "ministre de l'Intérieur, et avait un pouvoir suffisant pour améliorer la qualité de vie des habitants".

Les événements se sont, par la suite, accélérés. Après attaques et contre-attaques somme toute mesurées, l'intensité est montée d'un cran, lorsque Hamid Chabat a accusé l'ex-ministre de la Jeunesse et des sports Mohamed Ouzzine de détournement de fonds.

Le MP réagira quelques jours plus tard, via un communiqué où le parti exprime son "dégoût" à l’égard des agissements de Chabat, qui "fait de l’invective, de la diffamation et de l’injure ses armes privilégiées et espère emporter l’adhésion des citoyens dans sa rage de dénigrement et de populisme de bas étage". Le ton est donné.

Le vendredi 7 août, en meeting à Fqih Bensalah, fief électoral, cette fois, du ministre de la Fonction publique Mohamed Moubdie, Hamid Chabat a accusé le ministre MP d'avoir, lui aussi, marginalisé sa commune et d'avoir "fait appel à des baltajis pour couper le courant, afin de saboter notre meeting", ce à quoi Moubdie répondra, lundi 10 août lors d'un meeting dans la même ville, en exprimant son "étonnement" face à ces accusations. "Je considère Hamid Chabat comme un ami, je ne vais donc ni l'insulter ni le diffamer", a déclaré le ministre.

"Hamid Chabat a sciemment choisi de s'attaquer aux leaders du MP dans leurs localités, et à l'approche des élections", estime une source au sein du parti, qui note que "le secrétaire général de l'Istiqlal s'attaque de moins en moins au PJD, qui contre-attaque généralement avec une intensité égale ou supérieure à celle de Chabat, ou l'ignore tout simplement, quand elle juge son discours inconsistant. Chabat a donc du se trouver une nouvelle bête noire, en la personne des membres du MP, qui sont plus pacifistes", indique notre interlocuteur, qui conclut que "le MP ne tombera pas dans le piège. Nous ferons campagne sans diffamer nos adversaires".

LIRE AUSSI: