MAROC
12/08/2015 04h:09 CET

Vers une suppression de la subvention sur le sucre

Vers une suppression de la subvention sur le sucre
Vers une suppression de la subvention sur le sucre

ÉCONOMIE - Cela fait bientôt un an que le chef du gouvernement trace la perspective d’une suppression de la subvention sur le gaz butane et le sucre.

Après avoir pris soin de baliser le terrain, Abdelilah Benkirane passera bientôt à l’action puisque le gouvernement supprimera la subvention du sucre dès 2016 dans le cadre de la loi de finances, révèle Médias 24.

Pour le gaz butane, la subvention sera a priori maintenue pour l’année prochaine, même si le gouvernement envisage d’abandonner ultérieurement cette aide.

Une compensation qui coûte (très) cher aux caisses de l’État

A l’origine de cette décision peu populaire, le poids que constitue la compensation pour l’économie marocaine. Une bonbonne de gaz est subventionnée à hauteur de 83 dirhams, tandis que 2,85 dirhams par kilo de sucre est à la charge de la caisse de compensation.

Tout compte fait, "18 milliards de dirhams devraient être alloués en 2015 au gaz butane, 5 milliards de dirhams au sucre", a récemment déclaré le chef du gouvernement.

Or, "ce sont moins les ménages que les gros consommateurs comme les restaurateurs, hôteliers, industriels et agriculteurs qui bénéficient le plus de la subvention sur le gaz butane. Le sucre est pour sa part largement utilisé dans l’industrie alimentaire", affirme un membre du gouvernement impliqué directement dans ce chantier.

Une décompensation pour mettre à niveau les hôpitaux

Mais le gouvernement ne pourrait prendre le risque de décompenser les produits de première nécessité sans proposer une… compensation. Le cas contraire serait en effet générateur de tensions sociales, comme ce fut le cas lors des émeutes de Casablanca en 1981. Sans oublier qu’un tour de vis trop important et sans contrepartie porterait un coup dur à l’image de l’exécutif, à une année des élections législatives.

C’est pourquoi la subvention sur le sucre sera réorientée vers des "mesures de justice sociale" comme l’accès aux soins de santé et la mise à niveau de l’infrastructure sanitaire.

En clair, “950 MDH seront consacrés à la mise à niveau des hôpitaux régionaux, y compris au niveau des équipements et pas seulement de l'infrastructure”, écrit Médias 24.

Ce n’est donc pas un hasard si Abdelilah Benkirane a souligné dans une récente sortie publique que "la construction d’un hôpital public coûte 1,2 milliards de DH en moyenne", et qu’une décompensation du sucre permettrait de "construire 10 centres hospitaliers universitaires en trois ans".

Un chantier ouvert après les élections

Pour l’heure, même si l’abandon des subventions accordées à la filière sucrière semble quasiment entériné, on ignore s’il se fera de manière progressive comme pour les carburants ou d'un seul coup.

Ce qui est sûr en revanche, c’est que ce chantier ne sera véritablement ouvert qu’après les élections communales et régionales, fixées au 4 septembre 2015.

"Dans sa note de cadrage (tout juste adressée aux différents départements ministériels pour le projet de loi de finances, ndlr), le chef de l’exécutif parle bien d’une baisse de subventions, mais ne précise par lesquelles. Le contraire équivaudrait à un cadeau offert à ses rivaux politiques", analyse un observateur de la scène politique.

C’est en 2013 que le gouvernement a entamé une réforme progressive de la caisse de compensation, qui subventionne des produits de grande consommation comme l’essence, le blé, le sucre ou le gaz.

Plusieurs départements ministériels sont impliqués dans ce chantier. Le ministère chargé des Affaires générales, le ministère de l’Énergie et des mines ou encore le ministère en charge du Budget.

Après avoir atteint plus de 50 milliards de dirhams en 2012, le coût de cette caisse ne devrait pas dépasser 20 milliards de dirhams selon la loi de finances 2015.

Le Maroc a cessé fin 2014 toute subvention sur les produits pétroliers liquides. C’est dire si la décompensation n’est pas un long fleuve tranquille.

LIRE AUSSI: