ALGÉRIE
12/08/2015 12h:27 CET | Actualisé 12/08/2015 16h:01 CET

Madani Mezrag a tenu son "université d'été" 2015 dans une forêt de Mostaganem (PHOTOS)

madani mezrag

La photo circule sur Facebook - elle est reprise sur la page du journal El khabar - on y voit Madani Mezrag tenant un micro avec une banderole portant la mention "Camp régional Cheikh Issam, aout 2015".

L'ancien chef de l'AIS (Armée Islamique du Salut) avait suscité une vive polémique en organisant une "université d'été" dans un coin de la montagne de Jijel en aout 2014.

Madani Mezrag avait confirmé la tenue de la rencontre et a assuré que ce n'était pas la première qu'il organisait ce type d'activité. "L'université d'été a été organisée sans obtenir d'autorisation de la part de l'administration".

LIRE AUSSI :

Madani Mezrag a organisé une "université d'été" de l'Armée islamique du Salut (AIS) dans les montagnes de Jijel

Mezrag sur Echourouk TV face à Assoul et Adimi: "Nous avons un accord avec le pouvoir qui est supérieur à la loi"

Il a précisé cependant que "nos activités ont lieu au vu et au su de toutes les institutions de l'Etat y compris l'institution militaire. Notre travail avec l'Etat est officiel. Et quand nous menons une activité nous en informons toutes les instances concernées".

mezrag

"Madani le bouc, O tueur de vie, où iras-tu"

Une année plus tard, en aout 2015, Madani Mezrag tient son "université d'été" et l'évènement aurait eu lieu du coté de Mostaganem, à l'ouest du pays. Probablement, comme il l'a dit en 2014 au "vu et au su" des autorités.

Le journal El Bilad qui publie d'autres photos précise que "l'université d'été rassemblant Madani Mezrag et ses partisans a lieu dans une forêt de Mostaganem".

صور متداولة عبر مواقع التواصل الاجتماعي يُقال بأنها للجامعة الصيفية لمدني مزراق و أنصاره، بإحدى غابات ولاية مستغانم.

Posted by Journal el Bilad on mardi 11 août 2015

Les commentaires des internautes sont peu amènes. "Sobhne Allah, son visage est obscurité sur obscurité, aucun point de lumière n'apparait à cause de ses actes". Un autre rappelle la formule ancestrale : "Madani le bouc, O tueur de vie, où iras-tu" " مداني العتروس ياقاتل الروح وين تروح"

D'autres commentaires sont encore plus durs. Sur la page d'El-Bilad, un internaute écrit qu'ils apprennent dans cette "université" les "bases du Takfir et ses règles".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.