MAROC
12/08/2015 11h:49 CET

L'industrie de transformation des abricots marocains est "au plus mal"

DR

AGROALIMENTAIRE - La situation de l'industrie de transformation des abricots, destinée à 70% à l'export, "est au plus mal", a estimé Abdelhak Bennani, le directeur général de la Fédération des industries de conserve des produits agricoles du Maroc (Ficopam), même si la campagne de cette année a été "correcte" du côté des industriels.

Le cru de l'année 2015 n'est "pas mauvais dans la mesure où l'offre était d'une qualité satisfaisante malgré l'impact de la grêle sur les récoltes des régions du nord", explique M. Bennani dans un entretien publié mercredi sur les colonnes de l'Economiste, ajoutant que les industries de transformation traitent au maximum 25.000 tonnes par an, y compris la confiture écoulée localement.

M. Bennani a, par ailleurs, souligné que pour faire évoluer l'industrie et aller vers une meilleure valorisation, il faudra aussi "disposer de plus de variété". C'est exclusivement la variété Canino qui fait l'objet du traitement industriel, a précisé le DG de la Ficopam, expliquant que la lyophilisation (déshydratation à température contrôlée) demande des moyens logistiques importants et de lourds investissements, qui ne sont pas justifiés par le volume traité actuellement.

Il a, en outre, relevé que "la faible présence de la conserve marocaine sur le marché local est un manque à gagner", en raison de l'exportation d'une grande partie de la production industrielle vers les marchés européens, due au faible pouvoir d'achat qui pousse les Marocains à consommer un produit non transformé ou de la confiture produite dans des ateliers clandestins.

"La consommation mondiale de l'abricot stagne. Hormis l'Allemagne et la France, les autres pays sont de très faibles consommateurs", a-t-il également indiqué, ajoutant qu'il existe du potentiel sur le marché russe, mais pour l'attaquer, il faudra augmenter les rendements des producteurs d'abricots et suivre les tendances mondiales de la demande.

LIRE AUSSI : Salon de l'agriculture à Paris: Les produits du terroir marocain mis en avant