MAGHREB
11/08/2015 10h:57 CET

Tunisie: Taieb Baccouche et le père de Nadhir Ktari évoquent la possibilité que les deux journalistes soient toujours en vie

Facebook/MAE

De nouvelles informations auraient filtré sur la disparition de Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari. Le ministre des Affaires étrangères, Taieb Baccouche, ainsi que le père de Nadhir Ktari ont évoqué la possibilité que les deux journalistes soient toujours en vie.

"Nous avons eu des communications intensives et nous avons de nouvelles informations (...) qui nous donnent de l'espoir sur le fait qu'ils soient en vie et puissent revenir au pays", a affirmé Taieb Baccouche sur Mosaique FM.

S'abstenant d'en dire plus sur ces nouvelles données, il a appelé à "la discrétion" sur cette affaire. "Nous ne pouvons pas parler de choses qui menacent leurs vies", a-t-il soutenu.

Sofiène Chourabi, un blogueur et journaliste très actif lors de la révolution tunisienne, et le photographe Nadhir Ktari avaient été capturés une première fois le 3 septembre dans l'est de la Libye et libérés quelques jours plus tard. Ils auraient ensuite été une nouvelle fois arrêtés par un groupe armé et ont disparu le 8 septembre.

En janvier, la branche libyenne de l'organisation Etat islamique (EI) avait affirmé les avoir exécutés, une annonce qui avait suscité l'horreur en Tunisie et que les autorités s'étaient refusées à croire en l'absence de preuves matérielles.

Mais le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a annoncé fin avril que des détenus avaient admis leur responsabilité dans les meurtres de sept journalistes, dont ceux des deux jeunes Tunisiens.

Samedi, le père de Nadhir Ktari avait lui aussi affirmé au JT de Wataniya 1 qu'il avait reçu des informations selon lesquelles ils seraient en vie.

Cette information lui aurait été communiquée par "un homme d'affaire tunisien qui se chargeait de l'affaires d'étrangers enlevés en Libye".

"J'ai communiqué toutes les informations que j'ai reçues aux autorités mais le ministère des Affaires étrangère est dans un profond sommeil", a accusé le père du journaliste.

Les proches des deux journalistes avaient régulièrement dénoncé "le laxisme" du gouvernement tunisien dans cette affaire.

LIRE AUSSI:Tunisie - Affaire Chourabi et Ktari: Le père de Nadhir Ktari consterné par le "laxisme" du gouvernement

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.