MAROC
11/08/2015 12h:53 CET | Actualisé 27/08/2015 09h:56 CET

À la veille des élections, le PJD part en offensive contre certains médias

À la veille des élections, le PJD part en offensive contre certains médias
DR
À la veille des élections, le PJD part en offensive contre certains médias

COMMUNICATION - A l'approche des élections, le Parti justice et développement (PJD) semble décidé à mener une "guerre" contre certains médias. Qu'il s'agisse de la MAP ou de Hespress, le parti de la lampe est "déterminé à répondre à ceux qui publient des allégations sur le parti".

"La couverture des résultats des élections professionnelles par la MAP n'a pas été objective". Ce mardi 11 août, le site du Parti justice et développement (PJD) relayait ce message de Abdessamad Haikar, le président PJDiste de la Commission de la communication à la Chambre des représentants. Ce dernier explique que "la MAP a relayé une seule analyse des résultats", analyse qui voyait en la victoire du PAM un vote de sanction contre le PJD.

Un jour plus tôt, le site du PJD écrivait une mise au point adressée à Hespress, et accusait le média de n'avoir pas publié une vidéo où Benkirane exprimait son point de vue sur le site, face à deux journalistes du média.

Il y disait "comprendre, jusqu'à un certain point, le manque d'objectivité du site", mais estimait que "si Hespress continue à faire preuve d'un aussi flagrant manque de neutralité dans son traitement de l'information gouvernementale, le site perdra sa crédibilité, et donc ses lecteurs".

Selon une source au sein du parti, ces subites sorties du PJD "ne sont pas adressées à la presse, mais à une certaine presse. Il est devenu de rigueur, dans nombre de médias, de critiquer le PJD, en relayant de fausses informations ou des arguments fallacieux. Certains en ont même fait leur fond de commerce. Il est temps pour nous de répondre aux médias qui publient des allégations sur le parti, tout en respectant leur liberté d'expression, pour leur montrer que nous voyions ce qui se dit sur nous, et que nous sommes dorénavant déterminés à y répondre".

LIRE AUSSI: