MAROC
11/08/2015 06h:46 CET | Actualisé 23/10/2016 11h:49 CET

Histoire: Comment la SAMIR a aidé le Maroc à gagner son indépendance

1958 - Enrico Mattei signant un accord avec Abderrahim Bouabid
ENI
1958 - Enrico Mattei signant un accord avec Abderrahim Bouabid

FLASH-BACK - Alors que la raffinerie fait face, aujourd'hui, à de graves problèmes financiers, son histoire est indissociable de l'histoire de la décolonisation politique et économique du Maroc. Ayant vu le jour entre 1958 et 1961, la SAMIR a été fondée pour aider le royaume à atteindre son indépendance économique.

Nous sommes au lendemain de l'indépendance du Maroc. La Société anonyme marocaine italienne de raffinage (SAMIR) est créée suite à un partenariat entre l’Office national italien des hydrocarbures (ENI) et l'Etat marocain.

A l'époque, l'ENI, engagée pour la décolonisation économique des pays du sud, proposait des deals aux pays fraîchement libérés du joug colonial: 50% pour le pays, 50% pour l'ENI. A titre de comparaison, les autres compagnies pétrolières proposaient un deal de 15% pour le pays et 85% pour elles.

En 1958, Abderrahim Bouabid, alors ministre de l'Économie nationale et de l'Agriculture au gouvernement Ahmed Balafrej, signe un accord qui allait, par la suite, permettre de mettre sur pied la SAMIR. Ainsi, le Maroc deviendra le seul pays non-pétrolier du tiers-monde à posséder une raffinerie de pétrole.

En juin 1962, le Monde Diplomatique note avec enthousiasme que "le Maroc est désormais doté d’une importante raffinerie de pétrole, dont la construction a été achevée en 1961 dans des délais rapides. La Société anonyme marocaine italienne de raffinage (S.A.M.I.R.) est née de l’initiative commune du B.E.P.I. (Bureau des études et des participations industrielles) et de l’A.N.I.C., société italienne dépendant de l’Office national des hydrocarbures (E.N.I.), dirigée par M. Enrico Mattei".

Le journal ajoute que "son excellente position, la conception moderne du cycle d’opérations et des solutions techniques adoptées pour sa réalisation, placent la SA.M.I.R. à la hauteur des meilleures réalisations techniques internationales dans le secteur pétrolier."

L'ENI, histoire d'un engagement

Qu'est-ce qui a poussé l'ENI à opter pour cette formule? Son fondateur, Enrico Mattei, s'affichait volontiers tiers-mondiste et n'hésitait pas à dénoncer la démarche colonialiste des autres grandes compagnies pétrolières de l'époque - qu'il appelait les sept soeurs.

En plus du Maroc il a, par ailleurs, apporté son soutien au Front de libération national (FLN) durant la guerre d'Algérie, ce qui lui a valu des menaces de mort de la part de l'Organisation armée secrète (OAS), qui souhaitait conserver l'Algérie française.

Ses prises de position, ainsi que la concurrence acharnée qu'il menait à l'égard d'autres compagnies pétrolières, lui coûteront la vie. Mattei est assassiné le 27 octobre 1962, dans un attentat maquillé en accident d'avion. Les auteurs de son assassinat sont, jusqu'aujourd'hui, inconnus.

LIRE AUSSI: