MAROC
11/08/2015 08h:08 CET | Actualisé 11/08/2015 08h:08 CET

Criminalité: Les coups et blessures avec arme explosent d'après un rapport du ministère de la Justice

RAPPORT – Le bilan des crimes et délits jugés en 2014, publié récemment par le ministère de la Justice et des Libertés et révélé par L’Economiste, n’a pas de quoi rassurer. Près d’un demi-million de personnes ont été poursuivies au pénal pour un total de 520.000 procès.

Répartis en sept rubriques (infractions contre les personnes, contre les fonds, contre la sécurité et l’ordre public, etc.), les chiffres de la criminalité explosent dans trois secteurs: les coups et blessures contre les personnes, la corruption et les crimes et délits contre la famille et les bonnes mœurs.

S’agissant des infractions contre les personnes, les coups et blessures figurent en tête du classement avec près de 80.500 cas sur 114.879. Ceux commis avec une arme constituent plus de 16% de l’ensemble des crimes et délits contre les personnes.

Infractions contre les personnes par catégorie (en 2014)

La corruption enregistre un record inégalé depuis 2002 avec 13.740 dossiers traités. Elle concerne en premier lieu les détournements commis par des fonctionnaires, la constitution de bandes criminelles ainsi que la mendicité, considérée comme un délit au Maroc.

En ce qui concerne la famille et les bonnes mœurs, les chiffres ne sont pas plus rassurants. Ce type d’infraction comptabilise près de 41.000 procès en 2014. Un chiffre supérieur à la moyenne annuelle des crimes et délits de la même nature perpétrés entre 2002 et 2011 (période couvrant le dernier rapport du ministère, ndlr).

À noter que si le reste des crimes ayant trait à la famille et aux bonnes mœurs est commis dans sa grande majorité par des hommes, l’adultère fait figure d’exception. Sur plus de 1.346 personnes jugées pour adultères en 2014, près de 42% étaient des femmes.

LIRE AUSSI: El Jadida: Arrestation de trois hommes soupçonnés d'avoir tué un Français de 60 ans