11/08/2015 06h:11 CET | Actualisé 17/08/2015 08h:01 CET

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 10 Août 2015

FINANCE - Formations, programmes d’accompagnements et protocoles d’accords: Tour d’horizon de l’actualité économique et financière du continent africain s’achevant ce lundi 10 Août 2015.

SAP compte former 20 000 jeunes Africains de 11 pays au codage

SAP SE, entreprise de droit européen qui conçoit et vend des logiciels, notamment des systèmes de gestion et de maintenance, principalement à destination des entreprises et des institutions dans le monde entier, prévoit d’initier 20 000 jeunes Africains de 11 pays au codage.

La formation se fera durant l’Africa Code Week prévue du 1er au 10 octobre prochain. Cette formation concernerait des jeunes âgés entre 9 et 24 ans et serait un moyen de pallier à la pénurie de compétences dans le secteur en Afrique. En effet, dans une économie mondiale dominée par les technologies de l’information et de la communication (TIC), avoir une population qualifiée en informatique est un véritable atout ainsi qu’un gage de productivité incontestable.

"Je pense qu'il ne fait aucun doute que ce monde devient numérique. Chaque jour, nous voyons que les nouvelles voitures n’auront pas besoin de pilotes tout au plus en 2025. Je pense qu'il est absolument génial que l'Afrique participe à cette révolution numérique, car c’est vers là que le monde va."

Franck Cohen, président Europe, Moyen-Orient et Afrique de SAP

Le Sénégal et la Guinée souhaitent atteindre l’autosuffisance en énergie

Le Sénégal et la Guinée ont signé ce dimanche 09 Aout 2015 à Dakar, un protocole d’accord bilatéral et multilatéral portant sur le développement des opportunités énergétiques de la Guinée visant à atteindre l’autosuffisance en énergie des deux pays et ceux de la sous-région.

Dans le cadre de ce projet bilatéral, les deux pays s’engagent à coopérer pour le développement du potentiel hydroélectrique guinéen et la protection de l’écosystème et les têtes de sources des cours d’eau et autres sites sensibles du massif du Fouta-Djallon. Par ailleurs, il est prévu des aménagements hydroélectriques des fleuves de Kaléta d’une puissance d’environ 240 MW, d’Amaria de 400 MW et de Grand Kinkon de 291 MW.

Enfin, afin de faciliter la distribution de l’énergie, un projet de réseau de transport pour l’évacuation de l’énergie sera mis en place par la suite.

« Elite », le programme d’accompagnement des PME

Afin de renforcer leur coopération, la Bourse de Casablanca et le London Stock Exchange Group (LSEG) ont signé un accord de partenariat pour le lancement au Maroc du programme Elite destiné à l’accompagnement des PME. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de la convention signée en juin 2014, sous la Haute Présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, entre la Bourse de Casablanca et LSEG, pour accompagner le développement de la place casablancaise et la positionner comme hub financier régional.

Le programme « ELITE » consiste à accompagner les PME marocaines à fort potentiel de croissance, afin de les munir des outils nécessaires pour accéder aux diverses sources de financement qu’offre le marché financier en général, et le marché des capitaux en particulier. Pour rappel, la Bourse de Casablanca a signé une convention tripartite avec l’ANPME et l’APSB en juin dernier afin de mettre en place un cadre incitatif au financement des PME via le marché financier marocain.

Nedbank réalise un bénéfice net en hausse de 16% au premier semestre 2015

Le groupe bancaire sud-africain Nedbank a récemment annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 5,3 milliards de rands (420 millions de dollars) durant le premier semestre 2015, en hausse de 16% par rapport à la même période en 2014. L’un des plus grands groupes bancaires opérant en Afrique du Sud explique cette augmentation par le bon comportement de ses opérations africaines ainsi que par la baisse de ses créances douteuses.

Le groupe a également communiqué sur son bénéfice par action qui, hors éléments non récurrents, a augmenté de 14% à 11,01 rands. Le dividende intermédiaire a, quant à lui, augmenté de 16%, à 5,37 rands par action. Rappelons que le groupe dispose de filiales au Lesotho, au Malawi, au Zimbabwe et en Namibie et de bureaux de représentation au Kenya, en Angola et au Mozambique, et qu’il est devenu depuis octobre 2014 le deuxième plus important actionnaire de la banque panafricaine Ecobank, avec une participation de 20%.

LIRE AUSSI: