MAGHREB
10/08/2015 15h:23 CET | Actualisé 10/08/2015 15h:25 CET

Tunisie - Un imam syndicaliste révoqué après avoir appelé au limogeage de Othman Battikh

PLEASE, no multi invitations, glitters or self promotion in your comments, THEY WILL BE DELETED.  My photos are FREE for anyone to use, just give me credit and it would be nice if you let me know, thanks - NONE OF MY PICTURES ARE HDR.

The prayer hall originally consisted only of three barrel-vaulted bays, but by the 10th century it was found to be too small and was extended by the addition of three rather higher groin-vaulted bays on the side with the qibla wall.
archer10/Flickr
PLEASE, no multi invitations, glitters or self promotion in your comments, THEY WILL BE DELETED. My photos are FREE for anyone to use, just give me credit and it would be nice if you let me know, thanks - NONE OF MY PICTURES ARE HDR. The prayer hall originally consisted only of three barrel-vaulted bays, but by the 10th century it was found to be too small and was extended by the addition of three rather higher groin-vaulted bays on the side with the qibla wall.

Le secrétaire général du syndicat des imams et des cadres religieux Chihebeddine Tlich a annoncé lundi avoir été démis de son poste d'imam par le ministère des affaires religieuses.

Le responsable syndical affilié à l'Organisation tunisienne du travail (OTT) aurait été informé de cette décision le vendredi 7 août, par une correspondance du ministère des Affaires religieuses, justifiant cette décision par "le non respect des règles convenues pour les prêches".

Dans une déclaration au Huffpost Tunisie, Chihebdine Tlich dénonce "les calculs politiques qui ont motivé cette décision", dans le cadre du bras de fer qui oppose son syndicat au ministère des Affaires religieuses. Le syndicat avait récemment demandé le limogeage de Othman Batikh, ministre des affaires religieuses. En plus du limogeage de plusieurs imams et de la fermeture des mosquées, il accusait ce dernier de vouloir unifier le prêche du vendredi, comme du temps de Ben Ali. Accusations que le ministère avait infirmé.

LIRE AUSSI:Rien ne va plus entre Othman Battikh et le syndicat des imams et des cadres religieux

M. Tlich a en outre annoncé son intention de porter plainte contre le ministre des Affaires religieuse pour "abus de pouvoir" devant le tribunal administratif.

Le ministère des Affaires religieuses était injoignable lundi.

Noureddine Khadmi, ancien ministre des Affaires religieuses sous la Troïka, avait également été révoqué de l'imamat de la mosquée Al Fatah. Avant lui, Béchir Ben Hassen, un imam controversé au discours radical et affilié au syndicat des imams et des cadres religieux, avait connu le même sort.

Dans le cadre de sa lutte contre le terrorisme, le gouvernement tunisien avait annoncé son intention de fermer des dizaines de mosquées "illégales" et de sanctionner les imams faisant l'apologie de la haine et à la violence.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.