MAROC
10/08/2015 10h:19 CET | Actualisé 10/08/2015 10h:21 CET

La sidérurgie frappée par la crise du BTP

Sonasid annonce des résultats dans le rouge
DR
Sonasid annonce des résultats dans le rouge

ÉCONOMIE - Le sidérurgiste historique marocain Sonasid, filiale d’ArcelorMittal, vient d’émettre un profit warning ce lundi 10 août sur le site web de la Bourse de Casablanca.

Dans son avertissement sur résultat, cette ancienne entreprise étatique privatisée et introduite en bourse en 1996 annonce des résultats dans le rouge pour le premier semestre 2015, et notamment une baisse des prix de vente de 12% par rapport à la même période l'année dernière.

La société basée à Casablanca attribue cette baisse à “la conjoncture internationale” et la “surcapacité nationale (…), accentuée par la forte croissance des exportations d'acier chinois qui ont perturbé la dynamique de prix à l'international”.

Un secteur en crise...

La sidérurgie marocaine traverse une période difficile, marquée par une concurrence de plus en plus rude, comme en témoigne le démarrage d'une nouvelle unité de production, "contribuant à la tension sur les prix des intrants (éléments entrant dans la production, ndlr) et de vente", souligne la Société nationale de sidérurgie.

En mai dernier, le patron d’une usine de sidérurgie évoquait, dans les colonnes de L’Économiste, une baisse de 50% de son chiffre d’affaires depuis fin 2014.

Le groupe Maghreb Steel, autre fleuron du secteur, continue lui aussi d'afficher des résultats en très forte baisse. En mars 2015, ce spécialiste de l’acier a émis un avertissement sur résultat, annonçant que la perte enregistrée en 2014 sera beaucoup plus importante que pour l’exercice précédent, portant ses pertes cumulées en trois années à la bagatelle de 1,6 milliard de dirhams.

...qui subit les dommages collatéraux de la crise du BTP

La faiblesse d’activité persistante du secteur du BTP au Maroc affecte directement le secteur des matériaux comme l’acier et le ciment. Parmi les indicateurs de la crise du BTP, le recul des mises en chantier, les résultats alarmants des géants de l’immobilier et la baisse des crédits accordés aux promoteurs.

Ainsi, en 2014, 218.957 unités ont été mises en chantier et sont en cours de construction en 2015, contre 234.013 une année auparavant, selon le ministère de l’Habitat. Pire encore, le nombre de projets de logement social autorisés en 2014 a chuté de 44%, passant de 87.624 en 2013 à 48.721 en 2014.

A cela s’ajoutent les résultats financiers en berne des grands groupes immobiliers du Maroc en 2015 et la baisse des crédits accordés aux promoteurs immobiliers (3,8% à juin 2015, après une baisse de 3,5% un an plus tôt).

LIRE AUSSI: