ALGÉRIE
10/08/2015 13h:27 CET | Actualisé 10/08/2015 14h:10 CET

La réhabilitation de la raffinerie de Sidi R'zine à Alger sera terminée avec les sous-traitants

El Watan

Le chantier de réhabilitation de la raffinerie de Sidi R'zine, dans la commune de Baraki (Alger) sera repris et achevé avec les sous-traitants, le contrat de l'entreprise française "Technip" ayant été résilié, a annoncé dimanche le ministre de l'Energie Salah Khabri relayé par l'Agence de presse algérienne (APS).

Technip-France, pour rappel, n'a pas respecté les termes du contrat, d’où le retard qu’accusent les travaux et l'important préjudice financier pour Sonatrach. Le montant du contrat en question s'élevait à plus d'un milliard de dollars.

"Il y a des procédures qui sont en discussions au niveau de Sonatrach pour terminer le projet en dehors de Technip", a indiqué M. Khebri lors d'une visite d'inspection à l'Opérateur système (OS) électrique, une filiale de la Sonelgaz, qui gère le système électrique national.

Après la résiliation du contrat de réhabilitation de la raffinerie de Sidi R'zine, conclu en 2010 par Sonatrach, Technip avait sollicité un arbitrage international, selon la presse nationale.

Interrogé à ce sujet, M. Khebri a répondu: "Sonatrach a précédé Technip et avait déjà déposé le dossier en arbitrage (international). C'est un différend commercial qui doit se régler entre Sonatrach et Technip. Ce qui nous intéresse, c'est que la raffinerie entre en production".

LIRE AUSSI: Sonatrach résilie un contrat d'un milliard de dollars avec le français Technip

Le ministre a toutefois exclu le lancement d'un nouvel appel d'offres pour la reprise et l'achèvement des travaux. "Les sous-traitants sont là. On va voir comment les reprendre et poursuivre le projet", a-t-il expliqué.

En effectuant le 14 juillet dernier une visite à la raffinerie, M. Khebri avait constaté l'absence d’activité sur le chantier et seules quelques affiches indiquaient que les travaux sont confiés à la société Technip. Tout de suite après sa brève tournée, il a tenu immédiatement une réunion restreinte avec ''son staff'' et les responsables du site, sans faire de déclaration à la presse.

A la fin des travaux, les capacités de production de la raffinerie d'Alger en gasoil passeront de 737.000 tonnes à 1,18 million de tonnes alors que celles en essence super doubleront quasiment avec une augmentation conséquente des capacités de stockage des carburants.

La raffinerie a traité 2,8 millions de tonnes d’hydrocarbures en 2014 et emploie 717 personnes dont 59% en maîtrise.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.