ALGÉRIE
08/08/2015 15h:00 CET | Actualisé 08/08/2015 15h:29 CET

Mohamed Morsi dit que son intégrité physique est menacée en prison (VIDÉO)

morsi

L'ancien président égyptien Mohamed Morsi a déclaré aujourd'hui, samedi 08 août 2015, devant le tribunal où il est jugé pour livraison présumée au Qatar de "documents relevant de la sécurité nationale", que son intégrité physique était menacée en raison du traitement qu'il subit à la prison de Bord Al-Arab où il est détenu, rapporte le HuffPost Arabi.

Mohamed Morsi a demandé à être placé sous supervision médicale dans un hôpital et qu'il se chargerait personnellement d'en payer les frais.

L'ancien président a demandé la parole au tribunal pour expliquer les raisons de son absence de la séance du 22 juillet dernier. Il a expliqué que cela était du à un problème de santé. Il a ajouté que le rapport de l'administration pénitentiaire sur son état de santé comprenait de fausses informations et que la pression sanguine et le taux sucre.

Mohamed Morsi a affirmé que l'administration de la prison lui a donné un plat et des jus qu'il a refusé de prendre. S'ils les avaient pris, a-t-il indiqué, il y aurait eu "un crime contre lui" en raison du caractère nocif des ces aliments pour sa santé.

L'ancien président a précisé qu'il était interdit de visite et qu'il ne recevait pas d'aliments de l'extérieur de la prison. Morsi a réclamé de recevoir ses repas de l'extérieur et d'être mis sous supervision médicale dans un hôpital. Il a réitéré une précédente demande d'être examiné par un comité médical et évacué vers un centre médical de crainte d'une chute brutale du taux de sucre (hypoglycémie).

Morsi a affirmé avoir subi des traitements qu'il qualifie de "crimes" et qu'il a fait face à cinq incidents en prison au cours des trois dernières semaines. Il n'a pas donné d'indications sur la nature de ces incidents précisant qu'il en parlerait avec le collectif des avocats qui assure sa défense.

Morsi ne s'alimente plus en prison

L'avocat Abdel-Moneim Abdel-Makssoud qui assure la défense d'un certain nombre de dirigeants des Frères Musulmans a indiqué que le président a assuré qu'il "s'abstenait de prendre les aliments qui lui sont donnés en prison car s'il le faisait il y aurait un grand crime".

LIRE AUSSI :

Egypte: la condamnation à mort de Mohamed Morsi, un tournant dangereux vers la guerre totale

Egypte : la mise hors circuit des dirigeants des Frères Musulmans favorise la radicalisation

Le tribunal criminel du Caire a décidé de soumettre l'ancien président Mohamed Morsi à des médecins de l'université du Caire. Il a chargé également le parquet de se rendre à son lieu de détention à la prison de Bord El Arab pour vérifier ce qu'il a soulevé au cours de la séance.

Pour rappel, Mohamed Morsi, premier président jamais élu démocratiquement en Egypte, destitué par l’armée en 2013, a été condamné à mort le 16 mai dernier pour "espionnage et trahison" ainsi que pour des évasions de prison et des violences durant la révolte de 2011.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.